NOUVELLES

Du hockey sur les verts

04/07/2013 02:40 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT

Première semaine de juillet, chaleur écrasante et tournoi de golf n'empêchent pas la tenue de conversations axées sur le hockey surtout en présence de quelques vedettes de la LNH.

Les Pascal Dupuis, Simon Gagné, David Desharnais, Michel Therrien, Jonathan Bernier étaient au nombre des convives venus participer à la 6e édition de l'Omnium Maxime Talbot-Bruno Gervais à St-Hyacinthe.

À moins de 24 heures de l'ouverture du marché des joueurs autonomes, la tentation était forte de s'entretenir avec eux.

Talbot, qui se remet d'une blessure au genou gauche, s'est réjoui de la venue de Vincent Lecavalier avec les Flyers. « C'est un très bon coup des Flyers. C'est un joueur expérimenté, un leader qui a été capitaine de son équipe en étant très jeune. J'ai très hâte de jouer avec lui. »

Talbot, dont la compagne, l'ex-patineuse Cynthia Phaneuf est enceinte de trois mois, est conscient des nouvelles limites qu'imposera le nouveau plafond salarial en baisse de près de 10 millions de dollars.

« Je crois qu'il y aura beaucoup de mouvement à cause de ça. Il sera intéressant de surveiller ça. »

Son coéquipier Simon Gagné cachait mal le stress qu'il vit présentement. Âgé de 33 ans, il est toujours sans contrat et pourrait devenir joueur autonome à midi vendredi.

« Je discute toujours avec les Flyers et personnes d'autre pour le moment. Je reste optimiste de parvenir à une entente avec eux. C'est clair entre mon agent et moi que je souhaite poursuivre ma carrière là où tout a commencé. »

Gagné est cependant conscient qu'il lui faudra un plan « B » advenant que midi sonne avant son téléphone. Il ne croit pas que l'arrivée de Lecavalier ait pu miner ses chances de rester à Philadelphie.

Les têtes tranquilles

Pascal Dupuis est de ceux qui n'ont plus à s'en faire. L'attaquant vient de signer un nouveau pacte de quatre ans avec les Penguins. Il est très heureux de poursuivre sa carrière à Pittsburgh aux côtés des Crosby, Malkin, Letang et Kunitz.

Mais ce noyau de joueurs coûte cher et ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre aux Penguins.

« Nous avons déjà gagné ensemble. Cette année les choses ne sont pas déroulées comme on le voulait. Mais l'organisation des Penguins nous donne du temps pour avoir du succès avec le noyau en place. La marge est mince et il reste encore des gars qui n'ont pas de contrat comme Matt Cooke et Craig Adams. »

Le gardien Jonathan Bernier est de ceux qui négocient encore avec leur équipe.

« C'est sûr que le marché des joueurs autonomes retarde un peu mon contrat. Mais on espère finaliser tout ça d'ici une semaine. » a dit le nouveau transfuge fraîchement débarqué de Los Angeles. « Je vise un contrat de deux ans. »

Bernier entrevoit comme un défi intéressant la perspective de participer à la rivalité entre les Maple Leafs et le Canadien. Il sent aussi qu'il se rapproche de la maison.

Et le CH?

Puisqu'il est question du Tricolore, sachez que l'entraîneur Michel Therrien et David Desharnais se sont montré très avares dans leurs commentaires.

Interrogés à savoir s'ils s'attendaient à beaucoup d'action de la part de l'état-major du Canadien vendredi, tous deux se sont contentés de dire qu'ils étaient convaincus que Marc Bergevin et ses hommes allaient faire tout en leur possible pour améliorer l'équipe.

Michel Therrien a confirmé avoir eu un entretien avec Vincent Lecavalier avant que ce dernier signe avec les Flyers. Rien n'a été dit sur la nature et la couleur des échanges. Therrien s'est contenté de dire qu'il acceptait la décision de Lecavalier.

Rien non plus sur les rumeurs voulant que Montréal s'intéresse à présent aux services de Daniel Brière. « Je ne commente pas les spéculations », a lancé Therrien avant d'aller retrouver ses bâtons de golf.

De son côté, Desharnais a un peu prêché pour sa paroisse. « C'est sûr qu'il faut se grossir, mais en même temps des joueurs comme Daniel Brière ça ne court par les rues. Quand tu peux mettre la main sur un joueur comme ça, tu améliores ton équipe. »

PLUS:rc