NOUVELLES

Tour de France: Cavendish enlève la 5e étape et Gerrans reste en jaune

03/07/2013 12:16 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT
AP

MARSEILLE, France - Le sprinteur britannique Mark Cavendish est venu à bout de la maladie et à une baisse de régime pour remporter au sprint la 5e étape du Tour de France. Il a ainsi comblé l'écart sur son éternel rival Peter Sagan dans la lutte pour le maillot vert du sprinteur.

Cavendish a cédé son maillot vert à Sagan l'an dernier et il se retrouve de nouveau à la traîne derrière le Slovaque. Mais avec cette victoire, il a réduit son retard à 35 points sur Sagan, qui a terminé troisième lors d'une étape ponctuée de chutes.

«La pression est partie, maintenant que nous avons gagné une étape du Tour de France», a déclaré Cavendish.

Le vétéran australien Simon Gerrans a conservé son maillot jaune de leader en évitant deux chutes — la première en fin d'étape et la deuxième quelques instants après que Cavendish eut facilement devancé le Norvégien Edvald Boasson Hagen au fil d'arrivée.

«Je ne crois pas que c'est le parcours qui est dangereux, a dit Gerrans. Je pense que les arrivées dangereuses provoquent les chutes et aujourd'hui ce n'était pas le cas.»

Ryder Hesjedal, de Victoria, s'est révélé le meilleur Canadien, terminant au 103e rang.

Hesjedal occupe le 14e rang au classement général, à 17 secondes de Gerrans. David Veilleux, de Cap-Rouge, est 143e à 25:28 du meneur et Svein Tuft, de Langley, en Colombie-Britannique, suit au 169e rang à 33:23.

Cavendish a connu un mauvais début de Tour alors qu'il combattait un mauvais rhume. Et mardi, il a connu la frustration de voir son équipe Omega Pharma-Quickstep perdre le contre-la-montre par équipes par moins d'une seconde derrière la formation de Gerrans, Orica Greenedge.

«Je souffre encore un peu. Je suis beaucoup mieux mais toujours pas à 100 pour cent», a poursuivi Cavendish.

Les sprinteurs ont joué du coude dans la dernière ligne droite et, avec quelques centaines de mètres à faire, Cavendish s'est retrouvé en position idéale pour attaquer et il a résisté à l'offensive du Norvégien Edvald Boasson Hagen.

L'étape du jour, disputée sur 228,5 km entre Cagnes-sur-mer et Marseille, a été animée par une échappée de six coureurs, dont les deux derniers rescapés ont été repris à cinq kilomètres de la ligne d'arrivée. Romain Sicard (Euskaltel-Euskadi), Anthony Delaplace (Sojasun), Kévin Reza et Yukiya Arashiro (Europcar), Alexey Lutsenko (Astana) et Thomas de Gendt (Vacansoleil) sont en effet partis dès le premier kilomètre. Ils ont détenu jusqu’à 12:45 minutes d’avance, au 37e kilomètre.

«C’était beaucoup deux coureurs pour six (en échappée), a commenté leur coéquipier Veilleux. Nous pensions que ça allait être contrôlé et que ça n’avait pas beaucoup de chances de se rendre au bout. Finalement, ils ont vraiment tenu longtemps.»

Veilleux, qui a terminé l'étape à 10:08 du gagnant, a évité la chute dans la dernière demi-heure de l'épreuve.

« Mes jambes étaient bonnes aujourd’hui, je me sentais bien. C’était parfait.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Les hauts-lieux du Tour de France 2013
Les coureurs insolites du Tour de France 2013