Patrick Bellerose Headshot

Marcel Côté devient candidat à la mairie de Montréal (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Le fondateur de la firme SECOR Marcel Côté s'est officiellement lancé dans la course à la mairie de Montréal mercredi matin.

«Je suis particulièrement fier d'être parvenu à rassembler une coalition autour d'orientations pragmatiques pour notre Ville, une ville que les Montréalais désirent retrouver», a-t-il dit lors d'un point de presse au centre-ville de Montréal.

Marcel Côté prend ainsi la tête d'une coalition, nommée Coalition Montréal, qui inclut Vision Montréal. Louise Harel a cédé sa place à Marcel Côté mardi dans la course à la mairie. Elle a expliqué que ce dernier est plus en mesure de rallier l'Est et l'Ouest de Montréal.

Ex-ministre péquiste, la chef de Vision Montréal est peu populaire auprès des anglophones de l'île. Aux élections de 2009, Louise Harel n'avait récolté que 4% des voix au sein de ce groupe démographique. Fédéraliste, Marcel Côté pourrait rallier le vote non-francophone, croit Mme Harel. Cette dernière demeure chef de Vision Montréal et sera candidate au poste de conseillère de ville dans le district de Sainte-Marie, dans l'arrondissement Ville-Marie.

Toutefois, Louise Harel n'était pas aux côtés du nouveau candidat sur la scène ce matin. «Aujourd'hui c'était la journée de Marcel Côté», a expliqué un proche de Louise Harel. Une source au sein Vision Montréal s'est toutefois étonnée de l'absence de la chef sur l'estrade. «Il y a eu une erreur d'aiguillage», a-t-elle dit, sans plus d'explications.

Appuis nombreux

L'équipe de Marcel Côté a profité de l'événement pour diffuser une déclaration commune des membres de la coalition intitulée «Nous sommes tous Montréalais». Il s'agit d'une déclaration de principes et d'intention qui couvre des aspects aussi divers que la gouvernance, l'éthique, l'économie et les services aux citoyens.

Des personnalités des milieux des affaires et culturel sont venus appuyer le nouveau candidat, dont l'ex-actrice et femme d'affaires Caroline Néron, la chorégraphe Marie Chouinard, Éric Fournier de Moment Factory et la directrice du Centre Canadien d'Architecture de Montréal Phyllis Lambert.

Caroline Néron a connu Marcel Côté il y a six ans, quand elle a souhaité exporter les bijoux qu'elle produit. Le célèbre conseiller lui a apporté son soutien et ses contacts de façon bénévole. La femme d'affaires est convaincue que le nouveau candidat a le profil idéal pour gérer Montréal. «Je crois qu'on a besoin d'avoir un bon gestionnaire. Et c'est ce que Marcel est de par son métier d'économiste et de conseiller, c'est définitivement quelqu'un qui a fait ses preuves.»

Marcel Côté a cofondé SECOR, une firme de conseil spécialisée dans la gestion. Il est d'ailleurs considéré comme le candidat du milieu des affaires pour l'élection du 3 novembre prochain. Le nouveau candidat à la mairie possède également un long parcours de conseiller politique. Il a notamment été conseillé de Brian Mulroney et de Robert Bourassa. Il souffre toutefois d'un manque de notoriété auprès du grand public.

Avant même de lancer sa candidature, Marcel Côté s'est fait remarquer cette année par des déclarations controversées. Au mois de novembre dernier, lors d'un colloque aux HEC, il a lancé: «Se chauffer à l'électricité, pis subventionner, vendre l'électricité au prix qu'on se la vend pour se chauffer, c'est un crime économique. C'est un crime contre l'humanité, mais c'est pas reconnu au Québec.» Puis, en février, sur les ondes de Pas de midi sans infos, à la Première chaîne de Radio-Canada, il avait affirmé: «La mafia est plus démocratique que les organisations étudiantes.»

C'est donc une lutte à quatre qui se dessine pour l'automne prochain. Outre la coalition de Marcel Côté, les Montréalais pourront choisir entre Projet Montréal, le parti de Denis Coderre et la formation de Mélanie Joly.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Qui se présente, qui ne se présente pas?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Marcel Côté poised to enter mayoral race - Montreal Gazette

Mairie de Montréal: mais qui est Marcel Côté? - secteurs-d-activite ...

Louise Harel se désiste au profit de Marcel Côté | Pierre-André ...

Harel backs Marcel Côté for mayor

Marcel Côté poised to enter mayoral race

Marcel Côté presents recommendations of two studies he co-authored to ...

Louise Harel se désiste au profit de Marcel Côté

Élection 2013 - Ce pour quoi Marcel Côté doit diriger Montréal en coalition

À suivre mercredi : Marcel Côté confirme sa candidature à la mairie de Montréal ...

Louise renonce à la mairie et s'allie à Marcel Côté

Mairie de Montréal: Louise Harel se retire et appuie Marcel Côté

Louise Harel renonce à la mairie et s'allie à Marcel Côté