POLITIQUE

Martine Beaugrand se lance dans la course à la mairie de Laval

03/07/2013 06:05 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

La conseillère municipale Martine Beaugrand devient la mairesse intérimaire de Laval. Elle a été la seule à briguer la mairie.

Les conseillers municipaux qui aspiraient à occuper le poste avaient jusqu'à 16 h 30 pour déposer leur lettre de mise en candidature. Mme Beaugrand a été assermentée peu après la fin de la période de mise en candidature.

La première mairesse de l'histoire de Laval dit vouloir mettre le citoyen au cœur des décisions, qui seront prises sous le signe de la santé et du développement durable.

Elle veut aussi assurer une gouvernance sans houle, à la suite des scandales qui ont éclaboussé la Ville.

« Le contexte se prête à un vent de changement. On est allé de scandale en scandale. On est dû pour une période d'accalmie », dit-elle.

« En quatre mois, je ne ferai pas de changements de grand éclat. Une femme c'est déjà une grande différence. Si vous fouillez mon profil, ma carrière au cours des 30 dernières années, ça devrait déjà inspirer confiance au sein de la population », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, elle ne sera pas candidate à l'élection du 3 novembre, mais se présentera à titre de conseillère dans son district de Fabreville.

D'autres noms circulaient

Une autre conseillère municipale, France Dubreuil, était pressentie pour se présenter, mais elle aurait conclu une entente avec Martine Beaugrand pour lui laisser le champ libre, selon ce que Radio-Canada a appris plus tôt.

Mmes Beaugrand et Dubreuil étaient considérées comme les favorites dans la course. Élues en 2009, elles sont les deux seules parmi les conseillers à ne pas avoir servi de prête-noms, selon des allégations faites à la commission Charbonneau.

Le nom de la conseillère Lucie Hill Larocque circulait aussi, plus tôt, comme candidate potentielle à la mairie intérimaire.

Toutefois, selon le chef du Parti au service du citoyen, Robert Bordeleau, la candidature de Martine Beaugrand était tout de même illégitime, puisqu'elle faisait partie de l'ancienne administration et avait été choisie par l'ancien maire Vaillancourt, qui a été arrêté le 9 mai dernier.

L'élection avait pour but de remplacer Alexandre Duplessis qui a démissionné vendredi dernier, en raison de différentes allégations, dont celle d'avoir sollicité ou reçu des faveurs sexuelles d'une escorte.

Vendredi dernier, le vice-président du comité exécutif de Laval, Basile Angelopoulos, avait dit que le maire intérimaire pourrait être désigné avant la fin de la semaine.

La Ville de Laval est sous tutelle depuis le 3 juin dernier, mais les tuteurs n'auront pas à se prononcer sur le choix du nouveau maire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Escortes: le maire de Laval, Alexandre Duplessis, porte plainte pour extorsion