NOUVELLES

Le smog s'abat sur le sud du Québec

02/07/2013 10:56 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

Environnement Canada prévient qu'un épisode de smog exceptionnellement long touchera tout le sud du Québec pendant plusieurs jours. La qualité de l'air sera au mieux acceptable, mais souvent mauvaise, a précisé le météorologue André Cantin.

L'ampleur du phénomène est accentuée par la présence de particules fines dans l'air en raison des feux de forêt qui sévissent dans le nord du Québec. Les polluants atmosphériques comptent aussi des résidus industriels en provenance des États-Unis et de l'Ontario poussés vers le Québec par les vents.

André Cantin parle d'un phénomène important et prolongé. D'une manière générale, le smog s'étend sur deux ou trois jours, cette fois, la qualité de l'air sera affectée pendant presque une semaine.

Les conditions atmosphériques particulièrement sèches au Labrador et dans le nord du Québec ont favorisé le développement de nombreux feux de forêt. Trois grands brasiers font rage au sud-est de la Baie-James, près d'Eastmain, au Labrabor ainsi qu'à l'est du réservoir Manicouagan.

Les vents du nord et du nord-ouest ont poussé la fumée de ces feux vers le sud du Québec au cours du week-end dernier. Le déplacement des masses d'air a permis à la fumée de descendre et de recouvrir tous les secteurs de l'est de la province. La région de la Côte-Nord (Sept-Îles, Baie-Comeau et en Gaspésie et Bas-Saint-Laurent) et le Saguenay-Lac-Saint-Jean sont affectés par la fumée des feux de Manicouagan et du Labrador.

La situation devrait s'amenuiser quelque peu lorsque les vents changeront de direction, au cours de la nuit de mercredi.

Les régions du sud, notamment de Montréal, de Québec et de l'Outaouais ont quant à elles eu les particules du feu de forêt qui sévit près de la Baie-James. La dispersion sera toutefois plus longue puisque l'instabilité de l'air contribuera à maintenir les polluants en surface.

Environnement Canada estime que les vents du sud-ouest vont maintenir les conditions de smog en Outaouais, à Montréal, dans les Cantons-de-l'Est et jusqu'à Québec.
« Un véritable cocktail avec des vents sud-ouest qui amènent une masse d'air chaude et humide favorise le maintien des polluants près du sol et moins de dilution », a ajouté André Cantin. À son avis, la température maussade ne le sera pas suffisamment pour« nettoyer » ces polluants en suspension.

Les prévisions météorologiques prévoient de petites averses toute la semaine, mais qui ne seront pas suffisantes pour disperser les particules en suspension dans l'air. Ces averses seront surtout localisées et tomberont en petite quantité.

Les personnes aux prises avec des problèmes respiratoires sont invitées à réduire leurs activités extérieures.

La Presse Canadienne

PLUS:rc