NOUVELLES

Conduite dangereuse près d'un chantier : André Garon plaide coupable

02/07/2013 12:22 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

Un homme de 69 ans a reçu une absolution conditionnelle mardi au palais de justice de Québec après avoir heurté un signaleur routier l'été dernier. André Garon a plaidé coupable à une accusation de conduite dangereuse, avant de recevoir sa peine. Il devra verser 2000 $ à l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec (ATSRQ).

En août 2012, André Garon n'avait pas respecté les indications d'un signaleur routier, qui lui demandait de s'immobiliser près d'un chantier dans le secteur de Charlesbourg. Le conducteur a accéléré et heurté le signaleur aux côtes.

Le travailleur, Enrico Bibeau, a subi des blessures légères.

André Garon a raconté devant le tribunal qu'au moment des faits, il était pressé, car il avait oublié de prendre des médicaments à la suite d'une opération au cœur.

Mardi au palais de justice de Québec, le juge Hubert Couture a souligné l'importance du travail des signaleurs routiers. Il a rejeté la proposition de l'avocat d'André Garon, qui demandait une absolution inconditionnelle. Le juge a plutôt opté pour une absolution conditionnelle.

En plus de verser 2000 $ à l'ATSRQ, l'homme de 69 ans n'aura pas le droit de conduire pendant un an. Il sera soumis à une probation de six mois.

PLUS:rc