NOUVELLES

Des changements à l'aide sociale entrent en vigueur

01/07/2013 03:02 EDT | Actualisé 30/08/2013 05:12 EDT

Certaines modifications à l'aide sociale sont entrées en vigueur lundi au Québec. En vertu de ces changements, mis de l'avant par la ministre du Travail Agnès Maltais, le versement d'un supplément mensuel de 129 $ pour « contraintes temporaires à l'emploi » ne sera plus automatique pour les prestataires de 55 ans et plus.

Ces derniers devront désormais s'engager dans un processus de retour au travail pour toucher leur prestation de 129 $.

Le ministère du Travail et de la Solidarité sociale confirme que plusieurs centaines de prestataires seront rencontrés d'ici le mois de septembre.

Le gouvernement Marois assure qu'un encadrement approprié sera fourni par les fonctionnaires.

Une mesure jugée « dangereuse »

Selon Serge Petitclerc, porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté, la mesure du gouvernement Marois est dangereuse, car elle vise une clientèle particulièrement vulnérable. « C'est encore pire. L'effet va être encore plus négatif : on va éloigner encore plus les gens du marché du travail ou du retour aux études », lance-t-il.

« Il aurait fallu maintenir les prestations, même les augmenter et, en plus, offrir des nouvelles mesures d'emploi », ajoute M. Petitclerc.

De son côté, le gouvernement Marois entend poursuivre sa réforme de l'aide sociale, malgré le mécontentement. À compter du 30 septembre, près de 9500 couples qui ont un enfant de moins de cinq ans devront aussi s'engager dans un processus de retour au travail pour obtenir leur supplément mensuel de 129 $.

PLUS:rc