NOUVELLES

L'Allemand Marcel Kittel remporte la première étape du Tour de France

29/06/2013 01:32 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT
AP

BASTIA, France - L'Allemand Marcel Kittel a remporté la première étape du 100e Tour de France, samedi, devançant le Norvégien Alexander Kristoff au terme d'un sprint.

«Je ne trouve pas les mots tellement que je suis content. C'est de loin le plus beau jour de ma vie, a dit Kittel, 25 ans. C'est de loin ma plus grande victoire. J'espère que je pourrai dormir... je vais être très excité à propos de dimanche.»

Les organisateurs ont initialement décidé de raccourcir l'étape de trois km, car un autobus de l'équipe Orica Greenedge est resté pris sous le portique d'arrivée. On a finalement réussi à déplacer le bus, et l'endroit prévu de l'arrivée a été maintenu.

Kittel a franchi les 213 km entre Porto Vecchio et Bastia en quatre heures 56 minutes et 52 secondes.

Il y a eu une chute massive d'une douzaine de cyclistes à quatre km de l'arrivée, incluant notamment Peter Sagan et le champion de 2007 et 2009, Alberto Contador, qui a subi une coupure et une contusion à l'épaule. L'Anglais Mark Cavendish a été au nombre de ceux retardés par le fracas.

«J'ai vu la collision arriver à ma droite, a dit Kittel. Je savais que c'était sérieux. Je savais que Mark et Andre Greipel n'étaient plus près de la tête, et que c'était là une bonne occasion pour nous.»

Contador était de retour après avoir purgé une sentence pour dopage à la suite d'un test échoué en Grande boucle en 2010. Il grimaçait à l'arrivée, le maillot déchiré et l'épaule gauche amochée.

Peu après la collision massive, quelques cyclistes dont le Canadien et vainqueur du Giro en 2012, Ryder Hesjedal, ont fait les frais d'une autre chute, mais tous ont pu continuer. Le Britanno-Colombien a terminé 91e.

Le Québécois David Veilleux (Europcar) a quant à lui fini 84e.

«J’étais un peu fébrile. C’est quand même un accomplissement en soi. C‘était spécial d’être là, de vraiment le vivre finalement, a dit Veilleux au sujet de sa première journée au Tour de France.

«C’était assez tranquille dans le peloton, a t-il poursuivi. J’ai eu le temps de penser à plein de choses. Les gars me disaient d’en profiter parce qu’il n’y en a pas souvent des étapes comme ça.»

Veilleux a été le fidèle lieutenant de son coéquipier français Pierre Rolland, 82e, tout au long de la journée. Le Français Cyril Gauthier a été le meilleur de la formation, au 80e rang.

«Je suis resté pas trop loin de Pierre, a dit le Québécois. Ça n’a pas été une journée très mouvementée. Nous étions bien contents, nous avions un gars à l’avant.»

Dimanche, la deuxième étape entre Bastia et Ajaccio sera longue de seulement 156 kilomètres, mais sera passablement accidentée. Les cols de Bellagranajo, de la Serra et de Vizzavona, puis la côte du Salario, pourraient faire des dégâts.