C'est la grande première médiatique, vendredi, pour l'imitatrice Véronic Dicaire et son spectacle « Voices » à Las Vegas, coproduit par Céline Dion et René Angélil. La Franco-ontarienne, originaire d'Embrun, peut compter sur l'appui de ses parents, de ses proches et de sa communauté.

Véronic s'est d'abord démarquée dans des concours de chant, remportant Ontario Pop à 17 ans. Cette compétition est venue confirmer ce que ses parents savaient déjà.

« Elle chantait devant un miroir et des fois dans la lueur de la télé pour se voir chanter. Mais pour elle s'était toujours des spectacles », se rappellent Linda et Gaétan Dicaire.

« Les partys de famille, les Fêtes, les chansons à répondre... Elle a été élevée là-dedans. Pour elle, c'est naturel, elle est venue au monde comme ça. » -- Linda et Gaétan Dicaire

Ce talent sera par la suite remarqué dans les comédies musicales « Grease » et « Chicago » puis sur deux albums, avant de recevoir la reconnaissance en France.

Par la suite, la première partie de Céline Dion au Centre Bell allait tout changer.

Pour Rhéal Leroux, à qui elle doit plusieurs opportunités professionnelles, Véronic n'est pas un succès d'un soir, mais une preuve de détermination.

« Véronic, c'est vraiment les étapes. [...] Monte une marche, j'en descends une, j'en remonte trois. [...] Comme on dirait en franco-ontarien, ce n'est pas une luck! », s'exclame-t-il.

« Une prédiction : maximum six mois dans l'hôtel où elle est. Ensuite, ça va être le Coliseum. [...] Parce que 900 places ce ne sera pas assez. Ça va être 2000 par soir pour son spectacle. » -- Rhéal Leroux

Sa belle-mère, Huguette Boulerice, constate que sa réussite rejaillie sur toute la communauté. « Elle n'a pas oublié ses origines. Elle va venir ici et elle va rencontrer des gens, elle va les saluer, elle va leur parler, puis on est fiers de voir qu'elle a foncé », note-t-elle.

À Las Vegas, c'est une tout autre étape qui attend Véronic et ses parents. « Je pense qu'on voit ça un peu plus grandiose. Je ne sais pas pourquoi. Pourtant, la France c'est aussi gros. Vegas, peut-être un rêve aussi qu'elle voulait être internationale », lance sa mère Linda.

Rhéal Leroux est quant à lui convaincu du succès du spectacle « Voices ». « C'est impossible que les Américains n'aiment pas ce spectacle. Premièrement, elle a tellement un grand dynamisme sur la scène et la qualité des chansons, de l'interprétation [...]. Elle est entourée comme jamais. Elle n'était pas entourée comme ça en France. À Vegas, ce sont les meilleurs sur le marché qui sont autour d'elle », souligne-t-il.