NOUVELLES

« Une année difficile » pour les enseignants de l'Ontario

28/06/2013 01:38 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

Alors que les élèves ontariens partent en vacances pour l'été, les enseignants font le bilan de la dernière année scolaire.

Selon le président de l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), Carol Jolin, la dernière année scolaire a été difficile pour tous les enseignants de la province. Il explique que les différents syndicats d'enseignants ont eu des discussions ardues en vue du renouvellement des conventions collectives.

L'AEFO a signé une entente avec la province en août dernier, alors que les syndicats anglophones ont conclu une entente huit mois plus tard. Malgré ses ententes, les syndicats tentent toujours de faire entériner les protocoles d'ententes conclues avec le gouvernement.

Le syndicat franco-ontarien indique que la longueur des négociations a créé beaucoup d'incertitude et de questionnement chez ses membres.

De plus, M. Jolin constate que le contexte politique est bien différent de celui dans lequel se sont déroulés les moyens de pression au cours de la dernière année. Il note l'arrivée d'une nouvelle première ministre, Kathleen Wynne, et d'une nouvelle ministre de l'Éducation, Liz Sandals.

Par ailleurs, M. Jolin constate que les inscriptions dans les écoles francophones de l'est de l'Ontario et de la région de Toronto sont constamment à la hausse depuis quelques années.

L'AEFO représente 10 000 enseignants dans la province.

PLUS:rc