BASE AÉRIENNE DE VANDENBERG, États-Unis - L'agence spatiale américaine a lancé, tard jeudi, un satellite qui étudiera une région peu connue du Soleil, ce qui pourrait permettre de mieux prédire les tempêtes qui peuvent interférer avec les systèmes de communication sur Terre.

Le satellite a été emporté par une fusée Pégase larguée à près de 10 000 mètres d'altitude par un avion qui avait décollé de la base aérienne de Vandenberg.

Pendant sa mission d'une durée de deux ans, IRIS utilisera notamment son téléscope à ultraviolets pour prendre de nombreux clichés en haute résolution du Soleil.

IRIS se concentrera sur la région peu connue qui se trouve entre la surface et la couronne solaire, le cercle lumineux qui demeure visible lors d'une éclipse.

La NASA veut mieux comprendre comment cette région alimente le vent solaire, un courant de particules électriquement chargées en provenance du Soleil, afin de mieux prédire un phénomène qui peut interférer avec les communications terrestres.

Le coût de la mission est épinglé à 182 millions $ US.

Loading Slideshow...