NOUVELLES

Jones et le 1er rang

28/06/2013 04:51 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

WEEHAWKEN, NJ - Voilà bientôt six mois que Seth Jones voit son nom au 1er rang du classement des espoirs en vue du repêchage de dimanche. Une déclaration de Joe Sakic plus tard, voilà qu'il s'apprête à être devancé par Nathan MacKinnon.

C'est dans cette situation que se retrouve Jones depuis lundi, quand Sakic, puis Roy, ont déclaré qu'ils opteraient pour un attaquant, plus précisément pour MacKinnon.

« Nous repêchons les premiers, nous avons la chance de mettre la main sur le meilleur joueur disponible et c'est ce que nous ferons », a déclaré Sakic jeudi, à sa sortie de la rencontre des gouverneurs de la Ligue nationale.

« Je n'ai pas eu de réaction, a répondu Jones, un grand défenseur des Winterhawks de Portland, vendredi, lors de la séance d'entrevues des meilleurs espoirs. J'ai simplement dit : " OK, c'est correct s'ils prennent Nathan ". Je sais que Joe fera la meilleure chose pour son équipe. »

S'il admet une pointe de déception, c'est plutôt dû au fait qu'il ne pourra pas porter les couleurs de l'équipe de son équipe d'enfance.

« Oui, un peu évidemment, a-t-il répondu lorsqu'on lui a demandé s'il était déçu. C'est ma ville d'origine, mais ça fait 6-7 ans que je vis à Dallas, je me considère comme un gars de Dallas. Mais j'ai encore beaucoup d'amis au Colorado et je connais bien Denver. Il y a évidemment une déception. »

Selon plusieurs, la performance de MacKinnon à la Coupe Memorial, justement contre Jones (six buts et trois passes en deux matchs), peut avoir fait pencher la balance en sa faveur. Ça, et la présence de Roy au Colorado, lui qui a vu jouer l'attaquant des Mooseheads d'Halifax depuis deux saisons. Le nouvel entraîneur-chef de l'Avalanche avait même vu MacKinnon inscrire cinq buts contre ses Remparts il y a deux ans.

La saison dernière, Jones a inscrit 14 buts et amassé 42 passes pour 56 points en 61 matchs. De son côté, MacKinnon a empilé 75 points, dont 32 buts, en 44 sorties.

Sources de fierté

N'empêche, Jones arrivera au Prudential Center de Newark la tête haute, dimanche. D'une part, rien n'exclut que l'Avalanche échange son premier choix à une équipe qui tient à mettre la main sur le fils de l'ancien joueur de la NBA Popeye Jones.

Le cas échéant, Jones deviendrait le premier Afro-Américain sélectionné au tout premier rang du repêchage de la LNH.

« Je me fais un devoir d'être un modèle pour les enfants, explique-t-il. Ce serait spécial d'être le premier Afro-Américain repêché au 1er rang. Je remarque que de plus en plus de membres des minorités jouent au hockey. »

Jones se dit également fier de ses racines texanes. Le Lone Star State n'a évidemment pas produit des tonnes de joueurs de hockey, et les choix de premier tour se comptent sur les doigts d'une main : Brian Leetch, Tyler Myers et Stefan Noesen en sont les principaux exemples.

« Le hockey devient plus gros d'année en année. Des gars sont repêchés du Texas depuis quelques années et ce sera mon tour cette année. »

PLUS:rc