Myriam Lefebvre Headshot

Festival de jazz 2013: Caravan Palace dans le brouhaha estival (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:
CARAVAN PALACE
Florent Drillon

La caravane est bel et bien en marche, le sextuor électro-swing français Caravan Palace sillonne déjà l’Amérique du Nord depuis quelques jours. Après Boston, Washington, New York et Philadelphie, ce sera maintenant au tour de Montréal de recevoir le groupe dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal qui s’amorcera ce vendredi.

On ne pouvait mieux ressentir cet esprit « caravane » que durant cette entrevue téléphonique effectuée avec le violoniste de la formation, Hugues Payen. Arrivant à New York, le musicien a choisi de faire l’entrevue dans la toilette de l’autobus pour y trouver un peu de calme. Charmant! À coup sûr, il s’est avoué impatient d’arriver à Montréal. « Je crois que ce sera la troisième fois qu’on sera là. C’est vrai qu’on a tissé des liens d’amitié et qu’on a créé un lien avec le public… Surtout, on est très honoré de jouer pour le Festival de jazz », raconte-t-il.

Ça va swinger!

Ceux qui étaient de la partie l’an dernier, lors de leur prestation au Métropolis, savent qu’on peut s’attendre à une performance des plus explosives. L’ambiance est à la fête et ceux qui veulent rester observateurs se font vite entraîner par la pétillante Zoé Colotis qui spontanément, effectue quelques mouvements de claquette et de jazz Broadway.

Après une année à enchaîner les spectacles pour promouvoir l’album Panic, Hugues admet que les pièces ont beaucoup évolué sur scène. « On a terminé notre tournée française. Dans celle-ci, il y avait pas mal de choses intéressantes, mais on a dû alléger pour partir à l’étranger. Il y a quelques nouveautés qu’on n’a pas pu faire pour des raisons logistiques. Après, comme on a fait plus de 80 concerts, on connaît beaucoup mieux nos morceaux, on est plus à l’aise… On est plus fou que jamais ! », explique le violoniste.

Toujours là pour nous surprendre

Le passage du premier au deuxième opus en avait surpris plus d’un. Un premier disque plus dansant, un second offrant davantage d’ambiances et quelques chansons plus sombres, on peut donc s’interroger sur l’élaboration de leur troisième galette. Vers quoi vont-ils transporter le public ? « C’est compliqué, parce qu’on a envie de changer et d’un autre côté, on n’a plus les mêmes envies que pour le premier album », dit Hugues, sourire dans la voix. « Pour l’instant, on est encore en phase d’exploration. On essaie plein de trucs. On a déjà une quarantaine d’esquisses de morceaux pour se faire une idée, mais on n’a pas encore trouvé le son ultime qui nous plairait vraiment », précise-t-il.

Ce qui est intéressant de Caravan Palace, c’est que les musiciens arrivent à transposer magnifiquement bien sur scène ce que l’on retrouve sur leurs albums. Ce qui n’est pas toujours facile pour les artistes de l’époque… « C’est vrai qu’on a envie d’aller très loin et qu’avec nos ordinateurs, on pourrait faire beaucoup de choses, mais on essaie de rester dans la limite du techniquement possible. Pour le deuxième disque, je crois qu’on a réussi à rejouer la quasi-intégralité des sons et sur le prochain, on va essayer aussi. On a des astuces, il faut réfléchir un petit peu, mais on peut toujours réussir à tout jouer », croit-il.

Leur musique se collant très bien à des environnements cinématographiques, certains compareront aux Triplettes de Belleville, le groupe avoue toutefois ne pas avoir sérieusement envisagé un projet de trame sonore pour le moment. « Il y a forcément un problème de temps et de planification. On est beaucoup sur la route, et on doit penser également à notre prochain album », avoue Hugues Payen.

Après cette grande tournée que poursuit Caravan Palace depuis la sortie de Panic, en mars 2012, la formation prévoit finalement prendre une pause à l’automne. « On va arrêter ! », s’exclame-t-il. « Bon, on a quelques concerts en Europe jusqu’en septembre et après, on arrête jusqu’à une prochaine fois », renchérit-il. Ce qui est certain, avec la fougue et l’énergie qu’on leur connaît, ils nous offriront un retour en force !

Caravan Palace – 28 juin, 19h, Club Soda

EN IMAGES (Retour sur la soirée du 27 juin):

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Festival de jazz: 27 juin 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction