NOUVELLES

Victime d'acte criminel : un père pourra être indemnisé

27/06/2013 04:37 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Patrick Desautels, un père dont les enfants ont été assassinés, obtient le statut de victime d'acte criminel et pourra toucher des indemnités.

Le tribunal administratif a tranché en sa faveur. Patrick Desautels avait vu sa demande refusée par la Direction de l'indemnisation des victimes d'actes criminels (IVAC) qui gère les indemnisations aux victimes.

Patrick Desautels a expliqué devant le tribunal administratif qu'il est réellement une victime des actes commis sur ses enfants. Six mois après les événements, Patrick Desautels continue à avoir de la difficulté à dormir et ne peut plus travailler. Il souligne qu'il se remémore constamment la présence de ses enfants et décrit la souffrance qu'il éprouve.

« C'est dur se remettre d'une situation comme ça. Voilà un an, j'avais trois enfants à m'occuper et du jour au lendemain, tu te retrouves, tu n'as plus d'enfants, les lits sont là, les jouets sont là, tu entends un enfant crier, ça te rappelle eux autres », a-t-il fait savoir, lors d'un point de presse, jeudi.

Son avocat Me Marc Bellemare a pour sa part expliqué que la décision du tribunal administratif, qui élargit le concept de victimes, pourrait faire jurisprudence et permettre à d'autres victimes de recevoir des indemnisations. « Depuis 41 ans, l'IVAC applique toujours sa notion de victime de façon très restrictive. Patrick Desautels n'est pas le premier à se faire dire non, il y en a plein qui se sont fait dire non et qui n'ont jamais contesté, croyant à tort qu'on leur disait la vérité », affirme Me Bellemare.

Il souligne que souvent, les victimes qui sont très éprouvées émotivement n'ont pas le courage de contester.

Patrick Desautels aura droit à des indemnités de 2000 $ par enfant disparu, pourra être remboursé pour ses frais de thérapie et sera assuré d'un salaire.

Rappelons que Patrick Desautels a perdu ses trois enfants âgés de deux à cinq ans, Lauréalie, Anaïs et Loïc, le 2 décembre 2012. Il avait découvert le corps de ses enfants dans l'appartement de son ex-conjointe et mère des enfants à Drummondville.

La mère Sonia Blanchette a été accusée du meurtre prémédité des enfants.

PLUS:rc