NOUVELLES

Un second mandat pour le président de la Mongolie

27/06/2013 01:14 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Le président mongol Elbegdorj Tsakhia a remporté mercredi un second mandat à la tête du pays, validant ses efforts de lutte à la corruption et d'intégration du pays asiatique à la communauté internationale.

M. Elbegdorj a reçu 50,23 % des voix, contre 41,97 % pour son principal adversaire, Baterdene Badmaanyambuu du Parti du peuple mongol, selon des données dévoilées jeudi par la commission électorale centrale.

L'autre candidate en lice, la ministre de la Santé Udval Natsag, a récolté 6,5 % des votes.

Le peuple mongol semble donc apprécier les efforts anticorruption de M. Elbegdorj dans ce pays de trois millions d'habitants, dont l'avenir s'annonce prometteur en raison des nombreuses ressources naturelles - notamment de charbon, d'or et de cuivre - qu'il recèle.

M. Elbegdorj est un diplômé de la Kennedy School of Government de l'Université Harvard qui a servi deux mandats comme premier ministre avant d'être élu à la présidence en 2009. Il a reçu l'appui de la classe moyenne de la capitale, Oulan-Bator, où se trouve la moitié des habitants du pays.

Il a promis de nouvelles réformes juridiques, une augmentation de la participation du public dans les décisions gouvernementales et une hausse de la présence de la Mongolie sur la scène internationale.

Le boom minier a généré beaucoup de richesse, mais a aussi alimenté l'inflation et empiré les inégalités sociales et la corruption. Un meilleur partage des richesses a fréquemment été évoqué pendant la campagne.

Le Parti démocratique de M. Elbegdorj contrôle aussi l'Assemblée législative sous le premier ministre Altankhuyag Norov.


Associated Press

PLUS:rc