NOUVELLES

Un Ontarien négociateur pour des terroristes 

27/06/2013 09:10 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

Un jeune homme de London, qui avait quitté l'Ontario pour se joindre à un groupe islamiste qui a pris en otage les employés d'une raffinerie algérienne en janvier dernier, a menacé d'exécuter un travailleur étranger chaque heure, selon des témoignages recueillis par la CBC.

De nombreux otages affirment que Xristos Katsiroubas, un homme de 22 ans d'un milieu canado-grec qui s'était converti à une forme extrémiste de l'islam, semblait être le négociateur du groupe de terroristes.

Il aurait porté une mitraillette AK-47 et aurait fabriqué des bombes artisanales lors de la prise d'otages, qui a duré quatre jours avant que l'armée algérienne ne prenne les lieux d'assaut le site gazier d'In Amenas.

Xristos Katsiroubas et un autre présumé terroriste canadien, Ali Medlej, ont été tués dans l'opération de l'armée, tout comme certains otages. Au total, l'attaque a fait au moins 38 morts du côté des otages (des employés de la raffinerie) et 29 du côté des extrémistes. 

Des sources affirment qu'il est très probable que Xristos Katsibouras et Ali Medlej se soient fait exploser de manière intentionnelle. L'un d'eux a uniquement pu être identifié grâce à des tests d'ADN.

Du bluff?

L'un des otages interviewés par la CBC, Joseph (Jojo) Balmaceda, originaire des Philippines, raconte que Xristos Katsiroubas lui a demandé sa nationalité, alors que les terroristes tentaient de séparer les travailleurs étrangers des employés algériens.

Jospeh Balmaceda indique que d'autres extrémistes tiraient des coups de feu au sol durant l'appel, vraisemblablement pour démontrer leur sérieux aux autorités algériennes. Mais M. Balmaceda ajoute que Xristos Katsiroubas lui a dit ne pas s'inquiéter, parce que ce n'était que du « bluff ».

 

PLUS:rc