NOUVELLES

Les cigarettes électroniques interdites aux mineurs en France et en Italie

27/06/2013 06:29 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

La France et l'Italie ont interdit jeudi la vente de cigarettes électroniques aux mineurs, arguant que leurs effets secondaires sont encore mal connus.

La Société canadienne du cancer aimerait qu'il en soit de même au pays, où seules les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont interdites à la vente, mais très faciles à trouver sur Internet. L'organisme estime que ces cigarettes, qui produisent de la vapeur d'eau semblable à la fumée du tabac, inciteraient de plus en plus de jeunes à fumer.

La ministre française de la Santé, Marisol Touraine, a utilisé le même argument pour défendre la nouvelle réglementation. « Il se développe autour de la cigarette électronique un effet de mode qui amène des jeunes et des moins jeunes à se tourner vers ce nouveau produit comme un accessoire d'attitude, de mode », a-t-elle soutenu.

La France planche aussi sur une interdiction du produit dans les lieux publics et sur l'impossibilité d'en faire la publicité, comme pour les cigarettes traditionnelles.

« Nous ne voulons pas dire que les cigarettes électroniques sont plus dangereuses que les cigarettes normales, mais elles ne devraient pas être utilisées comme des objets inoffensifs », a expliqué de son côté la ministre italienne de la Santé, Beatrice Lorenzin.

La France et l'Italie emboîtent ainsi le pas à plusieurs pays européens, sans aller aussi loin que la Lituanie, seul pays à avoir généralisé l'interdiction.

Les risques sanitaires à long terme de la e-cigarette, réputée moins coûteuse et dangereuse que le tabac, demeurent méconnus. Santé Canada déconseille la consommation de ce produit inventé en Chine en 2005 et en circulation au pays depuis 2009.

PLUS:rc