NOUVELLES

Grève générale au Portugal

27/06/2013 07:34 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

Le Portugal connaît jeudi sa quatrième grève générale en deux ans. Les deux principaux syndicats ont lancé un appel à la mobilisation pour dénoncer les mesures d'austérité réclamées par les créanciers du pays.

Les trains, les métros et l'administration publique étaient paralysés jeudi. Le transport aérien était aussi perturbé, tout comme les médias publics et les hôpitaux entre autres.

« L'adhésion est très forte et dépasse largement nos attentes », a déclaré en fin de matinée le chef du syndicat UGT, Carlos Silva tandis que celui de la CGTP, Armenio Carlos, qui réclame des élections anticipées, espérait la veille une « grande participation » pour « fragiliser davantage le gouvernement ».

C'était la première grève générale depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement de centre droit, il y a cinq mois. Tout en reconnaissant le « droit inaliénable » de faire grève, le premier ministre, Pedro Passos Coelho, un fervent partisan de l'austérité, a déclaré la veille au Parlement que « le pays a besoin de moins de grèves et de plus de travail », dans le cadre d'une intervention perturbée par des contestataires.

En mai 2011, Lisbonne a obtenu un soutien financier de 78 milliards d'euros (106 milliards de dollars canadiens) de ses créanciers en s'engageant à ramener son déficit public au-dessus des 3 % de son PIB. Toutefois, les mesures d'austérité ont alimenté le chômage et la récession. Le PIB portugais devrait se contracter de 2,3 % cette année et le taux de chômage doit atteindre le record de 18,2 %.

PLUS:rc