NOUVELLES

Pamela Porter reste en prison

25/06/2013 10:41 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT
Agence QMI

Le tribunal a décidé que Pamela Porter, l'épouse de l'ancien directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Arthur Porter, ne sera pas remise en liberté en attendant la suite des procédures judiciaires intentées contre elle.

Pamela Porter est accusée de complot et de recyclage des produits de la criminalité. Elle est soupçonnée d'avoir blanchi, avec son mari, plus de 22 millions de dollars. D'abord détenue au Panama après son arrestation, fin mai, elle est incarcérée au Canada depuis son extradition, le 14 juin.

Les preuves qui ont été déposées lors de l'audience de jeudi dernier sont frappées d'une ordonnance de non-publication. Pamela Porter a été appelée à témoigner à la barre, à l'instar de deux policiers qui ont livré un témoignage pour la Couronne. Les procureurs s'opposent à ce qu'elle obtienne une libération conditionnelle, plaidant qu'elle pourrait en profiter pour fuir la justice.

De son côté, le Dr Arthur Porter est toujours détenu au Panama. Il s'oppose aux procédures d'extradition vers le Canada dont il est l'objet, plaidant que son arrestation est illégale en raison de l'immunité diplomatique dont il prétend jouir.

Arthur Porter, qui a déjà occupé des fonctions consulaires pour le compte du gouvernement de la Sierre Leone, son pays natal, avait présenté un passeport diplomatique lors de son arrestation, alléguant qu'il était détenteur de l'immunité diplomatique.

Il fait face à une longue liste d'accusations : fraude, complot pour fraude, fraude contre le gouvernement, abus de confiance, blanchiment d'argent, et d'avoir accepté des pots-de-vin. Le Dr Porter clame toutefois son innocence.

Celui qui a également occupé les fonctions de président du Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité du Canada est l'une des nombreuses personnes accusées en lien avec des fraudes lors de la construction du CUSM. Le chantier de 1,3 milliard de dollars est l'un des projets d'infrastructure les plus importants au pays.

Arthur et Pamela Porter ont été interceptés fin mai lors d'une escale à Panama alors qu'ils étaient en route pour Trinité-et-Tobago, depuis leur résidence aux Bahamas.