NOUVELLES

Las Vegas voit la lumière au bout du tunnel

25/06/2013 03:47 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

Le journaliste Claude Deschênes est à Las Vegas cette semaine pour réaliser une série de reportages. Il nous propose aujourd'hui un bilan de santé de la capitale du jeu, qui a déjà connu des jours meilleurs.

À l'heure où le Cirque du Soleil lance officiellement son huitième spectacle permanent à Las Vegas et que Véronique DiCaire tente sa chance sur la Strip, comment se porte la capitale du jeu?

Par Claude Deschênes

La crise économique de 2008 a été brutale aux États-Unis. L'État du Nevada a particulièrement écopé. Au 31 décembre 2009, le taux de chômage atteint un sommet de 14,5 %. L'État devient l'endroit aux États-Unis où on saisit le plus de maisons. Les touristes se font moins nombreux. Les casinos perdent des milliards.

À la lecture des indices économiques de 2013, on constate une embellie. Le taux de chômage à Las Vegas est passé de 9,6 à 9,3 % d'avril à mai. Le prix des maisons a augmenté de 20 %  durant la dernière année. Il faut dire qu'il avait baissé de 60 % durant la crise. L'aéroport MacCarran a connu une augmentation de fréquentation, pour un total annuel de 40 800 000 voyageurs.

La confiance est aussi revenue chez les investisseurs. Les élus municipaux se penchent ces jours-ci sur des projets immobiliers majeurs.

Le groupe malaisien Genting annonce qu'il construira un complexe hôtel-casino de 3500 chambres sur le site abandonné du projet Echelon, auquel était associée la firme québécoise Scéno Plus. Le Resorts World Las Vegas, qu'on évalue entre 2 et 7 milliards de dollars, ciblera particulièrement la clientèle chinoise.

La compagnie chinoise Las Vegas Lucky vient d'avoir le feu vert pour la construction d'un casino-hôtel, le Dynasty, sur Flamingo Road. 1400 emplois permanents seront créés.

À cela s'ajoute un aréna de 20 000 sièges qui aura pignon sur la Strip, entre le Monte-Carlo et le New York New York. MGM et AEG, producteurs du spectacle de Céline Dion, en sont les promoteurs. Facture : 350 millions de dollars américains. Ouverture : fin 2015.

Réussira-t-on à y installer les Coyotes? Ça fait partie des discussions.

Si embellie il y a, il reste des stigmates de la crise. À titre d'exemple, la Strip compte maintenant son lot de sans-abris qui quêtent sous le soleil brûlant, la température atteignant 45 degrés Celsius.

PLUS:rc