BIEN-ÊTRE

Hashing : boire ou courir, pas besoin de choisir

24/06/2013 09:22 EDT | Actualisé 24/08/2013 05:12 EDT

Vous trouvez que surveiller nutrition et kilométrage rend la course moins amusante ? Avec le hashing, vous pourrez associer courir avec boire, même boire beaucoup.

Dérivé de la chasse à courre, le hashing est apparu à Kuala Lumpur en 1938 avec un groupe d'officiers britanniques qui avait l'habitude de courir tous les lundis soirs. Pour ce jeu, les chiens, ou le "pack", chassent un "lièvre" qui laisse des traces de farine le long des pistes de course, dans les rues des villes ou les sentiers de campagne. 

Les premiers membres du club Hash House Harriers avaient non seulement l'intention de mettre en avant l'exercice physique, mais aussi d'aider à se remettre de la cuite du weekend, ainsi que de donner soif aux participants avant d'étancher cette soif avec de la bière. Ce message avait même été imprimé sur la carte de membre du club en 1950. 

D'après le journal The Guardian au Royaume-Uni, le hashing est aujourd'hui en plein essor, et les événements annuels attirent des milliers de coureurs fêtards. Parmi les plus grands événements, le Red Dress Run voit se rassembler des coureurs amateurs de bière habillés de robes rouges. Ces événements ont lieu à travers le monde. Le Hash House Bikers suit un concept similaire, mais remplace la course à pied par la course à vélo. C'est Singapour qui serait le berceau du premier Bike Hasher Club, créé en 1989. 

Les membres décrivent souvent leur groupe comme "un club de buveurs assoiffés de course", mais l'insistance sur la consommation d'alcool varie d'un club à l'autre. Les événements de hashing sont généralement ouverts au public et ne nécessitent aucune réservation, bien que certains demandent une petite participation, ou "hashcash", pour prendre en charge la nourriture et les boissons. Pour voir ce qui se passe dans votre région, consultez http://gotothehash.net.


jw/kc/lm/ls