NOUVELLES

Musique et entraînement : un phénomène psychologique

21/06/2013 05:06 EDT | Actualisé 20/08/2013 05:12 EDT

Pour la majorité des gens, s'entraîner au son de sa musique favorite donne l'impression d'augmenter l'endurance. Selon un psychologue britannique, c'est notre cerveau, et non nos muscles, qui nous pousse à fournir cet effort supplémentaire.

Si l'on connaît déjà les effets de la musique sur notre pratique de l'activité physique, le psychologue Tom Stafford, dont les propos ont été rapportés par la BBC, en explique la cause.

Ces bienfaits seraient en lien avec notre cerveau et non avec les muscles que nous exerçons. Une étude a montré que le fait d'imaginer une action produit un gain de force significatif. Le seul fait de penser au mouvement peut réaliser jusqu'à la moitié du bénéfice.

Toujours selon Stafford, la visualisation d'un mouvement répété aide à l'exécution de celui-ci, car elle augmente la force du signal envoyé du cerveau aux muscles et elle le rend plus cohérent. Tout part de cette zone du cerveau appelée le cortex moteur, une zone très active lorsque nous planifions d'exécuter un mouvement et lors de la synchronisation de l'action.

La musique jouerait un plus grand rôle lorsque l'on pratique des sports rythmés, comme l'aviron ou la course. Elle prendrait en charge une partie importante de l'action, en diffusant ses rythmes à travers nos voies auditives vers le cortex moteur, pour rejoindre l'activité du cerveau qui donne le signal du déplacement.

Avec la BBC

PLUS:rc