NOUVELLES

Elliot Lake: la communauté ébranlée, un an après le drame du centre commercial

21/06/2013 05:30 EDT | Actualisé 21/08/2013 05:12 EDT
PC

ELLIOT LAKE, Ont. - Un unique bulldozer à l'arrêt repose près de ce qui ressemble à un amoncellement de pierraille, au milieu d'une ville qui, il y a un an, était éprouvée par une tragédie.

Le lieu est désormais dégagé des débris qui jonchaient l'endroit depuis qu'une partie du centre commercial Algo s'est effondrée, tuant deux femmes, blessant plusieurs autres personnes, et décimant une partie du réseau social d'Elliot Lake.

Selon une résidante, Katherine Demers, l'accident a fortement touché la communauté.

Ce qui semble désormais évident, cependant, est que le désastre était prévisible depuis des décennies, une tragédie que craignaient certains habitants, mais que la plupart refusaient d'envisager.

Depuis presque un an, une enquête judiciaire se penche sur l'événement, tentant d'expliquer les raisons de l'effondrement du 23 juin 2012, qui avait provoqué une recherche persistante mais ultimement inutile pour trouver des survivants.

Quelques jours plus tard, les corps des deux victimes ont été retirés des décombres.

Plus de 60 personnes ont témoigné lors de cette enquête qui devrait coûter plus de 15 millions $.

Les causes de l'effondrement sont petit à petit apparues au grand jour.

Mal conçu et mal construit, le toit du stationnement n'a jamais été correctement isolé, permettant à l'eau, à la neige fondue et au sel de déglaçage de traverser les joints du béton et de couler dans les magasins situés en-dessous.

Les réparations nécessaires n'ont jamais été effectuées. Ultimement, une soudure particulièrement rouillée a cédé, et le reste de la section de toit a suivi.

Plusieurs témoins accusent le dernier propriétaire, Bob Nazarian, de négligence. Un ingénieur, Bob Wood est lui accusé en vertu des lois sur la santé et la sécurité au travail.

Ce dimanche, les résidants d'Elliot Lake souligneront le premier anniversaire de l'effondrement avec un relâchement de colombes.

Après la partie concernant la construction et l'entretien du centre commercial, l'enquête se penchera ensuite sur les procédures d'intervention des autorités.