Huffpost Canada Quebec qc
Myriam Lefebvre Headshot

FrancoFolies 2013: Raphaël prévoit une prestation très intimiste (ENTREVUE)

Publication: Mis à jour:

C’est un Raphaël léger comme un funambule que l’on pourra découvrir ce mardi au Club Soda dans le cadre des FrancoFolies. Léger…comme le titre de son plus récent album Super-Welter qui fait aussi référence à la boxe. La rencontre avec ce sport a été marquante pour le chanteur qui a ainsi voulu le partager sur cet opus. Vrai que beaucoup de changements ont eu lieu dans sa vie; la boxe et la présence de son enfant font partie des raisons qui le poussent à conserver plus de temps pour sa vie sociale.

Super-Welter est très personnel. On sent que Raphaël a voulu réaliser le projet dans une optique de grande liberté. « Je crois que c’est mon disque préféré avec Caravane. », dit-il au bout du fil. Il s’agit peut-être de son album préféré, mais au départ, il ne voulait pas le présenter sur scène, notamment parce qu’il avait peur d’embarquer dans un cycle infernal de tournée. Les Montréalais peuvent donc s’estimer heureux de l’avoir parmi eux, le temps d’un concert.

Disque maison

Particularité importante de Super-Welter, il a été enregistré dans un studio maison. « Je n’avais pas envie de me retrouver derrière une vitre. Je ne voulais pas être jugé. Le fait d’être chez soi aide à ne pas se sentir jugé. On s’y sent protégé. C’est pareil pour la pochette. Mobiliser dix personnes, photographe et maquilleurs, c’était une angoisse. Je préférais faire la photo chez moi avec mon retardateur », explique Raphaël.

Le réalisateur Benjamin Lebeau a donc été le seul impliqué dans le processus musical de l’artiste. « Le disque offre un résultat très bricolé, très charmant. Par contre, le défaut, c’est que le son est un peu difficile. Il est un peu plus lo-fi », affirme-t-il en prenant du recul sur sa création. Et comme on souhaite toujours avoir ce que l’on n’a pas, il désire faire quelque chose de complètement différent pour son prochain projet. « Certainement, pour le prochain album, j’ai très envie de travailler dans un vrai studio », avoue-t-il.

Super-Welter est pop et électro à la fois. Sur quelques pièces, on a l’impression que Raphaël est en apesanteur… qu’il chante en flottant. Le résultat est urbain, parfois industriel. Il déroute peut-être quelques fans, mais somme toute, on sent que le sujet s’y est complètement abandonné. Sa voix est des plus émouvantes.

LES TROIS QUESTIONS HUFFPOST

1. Quel artiste suggérez-vous aux Montréalais d’aller voir durant les FrancoFolies, mis à part vous?

R. Benjamin Biolay

2. Nommez un lieu que vous aimez à Montréal.

Le Club Soda. J’y ai vu un spectacle l’an dernier et j’ai bien aimé l’ambiance.

3. Nommez un mot de la langue française pour décrire votre œuvre.

R. Imprévisible

Spectacle à l’esprit «naïf »

« Je crois que ce sera assez près du son de Super-Welter. Ce sera très synthétique, très naïf. Je crois qu’il y aura une sorte d’état brut, de désinvolture dans le rendu », raconte Raphaël en prévision de son spectacle de mardi. Seulement trois musiciens l’accompagneront, ce qui favorisera une ambiance intimiste.

Le chanteur français proposera bien sûr plusieurs titres de son dernier opus, mais aussi des morceaux de Caravane. « Ce sont essentiellement ces deux disques-là que je joue en concert. Je fais 7 ou 8 morceaux de chacun des deux albums et pour le reste, je pige un peu », conclut-il.

Raphaël – 18 juin, 19h – Club Soda

EN VIDÉO:

EN IMAGES:

Close
FrancoFolies: 16 juin 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée