Huffpost Canada Quebec qc
Myriam Lefebvre Headshot

FrancoFolies 2013: Dumas et son rock rassembleur sur la grande scène (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

Dumas, c’est un doux rockeur, un charmant rassembleur. Sur la scène Bell de la place des Festivals, l’auteur-compositeur-interprète a tantôt apaisé tantôt énergisé la foule qui s’était déplacée pour le voir en cette fraîche soirée de juin.

Vêtu d’un veston à motifs noir et blanc, Dumas a offert ses plus grands succès, naviguant d’un album à un autre et mélangeant différents rythmes. Le spectacle a réellement pris son envol lorsqu'il a interprété J’erre, les trois premières pièces étant quelque peu moins connues du grand public. Les festivaliers ont eu droit à des balades attendrissantes comme Le fleuve gelé et des bonnes tounes rock aux influences britanniques comme Miss Ecstasy ou Vénus.

Ce qui épate toujours dans un concert de Dumas, c’est l’unicité des musiciens. Ce soir, aucun instrument n’était plus faible qu’un autre. Les musiciens semblaient en véritable possession de leurs moyens, tous étant très groundés. Quant à Jocelyn Tellier et Steve Dumas, ils formaient, comme à l’habitude, une vive chimie. On ne voudrait jamais se défaire de ce duo…

Le cours des jours, 10 ans déjà

Le chanteur a tenu à souligner le 10e anniversaire de son album Le cours des jours, effort ayant gagné une belle notoriété dans les radios du Québec. Pas moins de cinq extraits ont connu du succès dont Linoléum et Je ne sais pas dans laquelle on peut entendre la voix de Marie-Annick Lépine. Le chanteur originaire de Victoriaville y est donc allé de la pièce titre du disque… Seul petit hic: son micro est tombé au sol durant sa performance, puis retombé durant le morceau suivant. Si le petit souci technique a pu le déranger, le public, lui, a plutôt souri, rendant ainsi la soirée plus chaleureuse.

Fanny Bloom et « les Rolling Stones de Drummondville »

Les invités de Dumas ont su rehausser la teneur du spectacle. Fanny Bloom y a ajouté du piquant avec son interprétation pétillante de Tu m'aimes ou tu mens. Juste avant, en duo avec Dumas, elle a aussi chanté Psycho Killer des Talking Heads. La pièce avait été complètement traduite en français pour le festival. « Un cover, en français, on appelle ça une couverture », a lancé Dumas en riant.

Présentés comme « les Rolling Stones de Drummondville », Les Trois Accords étaient aussi de la partie avec les festives Bamboula et Les amoureux qui s’aiment. Dumas a fait une belle allusion à la rivalité Victoriaville – Drummondville, les Bois-Francs rockaient les FrancoFolies.

Dumas, ému

Dumas était conscient de la chance qu’il avait de se produire sur la place des Festivals ce soir aux FrancoFolies. Et c’est avec l’humilité et la tourmente perpétuelle qu’on lui connaît qu’il a conquis la foule une fois de plus. « C’est un métier un peu flou », a-t-il avoué librement à la fin de sa prestation. Il a remercié ses fans de façon très sincère, heureux qu’ils continuent à le suivre année après année et dans toutes ses expérimentations musicales.

L’artiste prendra une pause d’un an pour trouver de nouvelles inspirations et bien sûr, revenir en force pour les Québécois assoiffés de bon rock.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
FrancoFolies: 14 juin 2013
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction