POLITIQUE
14/06/2013 08:01 EDT | Actualisé 14/08/2013 05:12 EDT

Paris et Ottawa resserrent leurs liens, en attendant le libre-échange

Le Canada et la France sont déterminés à resserrer leur coopération en dépit des embûches qui parsèment les négociations d'un accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, ont assuré vendredi le premier ministre Stephen Harper et le président français, François Hollande, à Paris.

Les deux hommes s'adressaient à la presse à la suite d'une rencontre en début de journée à l'Élysée au cours de laquelle plusieurs sujets d'intérêt ont été abordés. Les deux hommes ont notamment annoncé la mise au point d'un programme de coopération renforcé entre les deux pays.

Par cette initiative, la France et le Canada entendent intensifier leur coopération en matière d'échanges commerciaux, de sécurité, de défense, mais aussi d'échanges humains et culturels.

Une démarche qui s'inscrit dans le cadre des pourparlers qui se poursuivent sur l'ouverture d'un éventuel libre-échange entre les marchés européens et canadiens.

Prendre le temps qu'il faut pour négocier

À ce chapitre, Stephen Harper a déclaré aux journalistes qu'aucune date butoir n'a été fixée et que tout le temps nécessaire serait pris pour aplanir les difficultés et conclure cet accord important avec l'Europe. Un point de vue qu'a repris d'emblée le président français François Hollande.

Rappelons que le Canada et la France partagent 8 milliards de dollars d'échanges commerciaux par année. Ottawa tient particulièrement à l'instauration d'un libre-échange avec l'Europe qui permettrait à ces échanges d'augmenter d'environ 20 %, selon le premier ministre Harper.

Les négociations de libre-échange, amorcées en 2009, sont dans une étape déterminante. Le dossier du boeuf serait une des dernières grandes questions litigieuses. La France, grande productrice de boeuf d'élevage, verrait en effet d'un mauvais oeil l'arrivée du boeuf et du porc canadiens dans son marché.

Devant la presse, le premier ministre Stephen Harper a chaleureusement rappelé les liens qui unissent la France et le Canada tout en saluant le leadership dont son homologue français a fait preuve en intervenant au Mali pour chasser les islamistes radicaux qui avaient pris le contrôle du nord du pays.

Le président Hollande a en retour remercié le Canada pour l'appui politique et logistique qu'il a fourni aux opérations françaises en sol malien.

De grands événements à souligner

Sur le plan historique et culturel, Stephen Harper et François Hollande ont aussi fait le point sur les cérémonies et activités de commémoration du 70e anniversaire du débarquement en Normandie, auquel a pris part le Canada en juin 1944 pour libérer l'Europe du joug nazi.

Des célébrations pour marquer le 100e anniversaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale étaient aussi à l'ordre du jour.

Stephen Harper a également profité de l'occasion pour inviter le président Hollande à visiter le Canada l'an prochain.

Le premier ministre du Canada et le président français se reverront les 17 et 18 juin prochains en Irlande du Nord, pour la tenue du Sommet du G8.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper