NOUVELLES
10/06/2013 01:13 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

GP du Canada: une enquête de 6 mois pour la CSST

AP

La Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) poursuit son enquête sur l'accident qui a coûté la vie à un signaleur bénévole dimanche au Grand Prix du Canada, à Montréal.

La CSST a dépêché deux enquêteurs dès que l'accident lui a été signalé. « Leur tâche, à la base, était d'examiner les circonstances entourant l'accident, prendre des photos, des mesures et de voir exactement quelle a été la méthode utilisée pour transporter la monoplace de l'extérieur du circuit aux paddocks », explique le porte-parole de la CSST, Jacques Nadeau.

Au cours des prochains jours, les enquêteurs rencontreront les collègues de la victime afin de faire la lumière sur les circonstances qui ont entouré la mort de l'homme de 38 ans.

Ce dernier, qui comptait une dizaine d'années d'expérience au Grand Prix du Canada, a été mortellement écrasé par une grue qui remorquait une voiture de course. Son identité n'a pas été dévoilée.

« Le travailleur a chuté sous une des roues du tracteur qui transportait la monoplace vers les paddocks et il aurait été blessé à la tête. » — Jacques Nadeau, porte-parole de la CSST

Le signaleur a été transporté à l'hôpital du circuit Gilles-Villeneuve, puis héliporté vers l'Hôpital du Sacré-Cœur, où son décès a été constaté.

L'accident est survenu après l'épreuve montréalaise et non au cours de la course.

Les employés du Grand Prix s'affairaient à récupérer les voitures mises à l'écart du circuit durant la course pour les ramener aux paddocks et les rendre aux écuries.

Ces dernières récupèrent les baquets, qui demeurent leur propriété, afin d'en extraire toutes les pièces jugées utiles.

Les travailleurs bénévoles sont couverts par la CSST, explique M. Nadeau, du moment que l'entreprise en fait la demande avant un accident. « Les entreprises ou les organisations qui emploient plusieurs bénévoles nous avisent tout simplement. Ils nous fournissent la liste des travailleurs », précise-t-il.

La CSST divulguera les conclusions de son enquête dans environ six mois. Elle émettra ses recommandations à ce moment, « si recommandations il y a », ajoute M. Nadeau.

C'est la première fois qu'un bénévole meurt depuis que l'événement se tient à Montréal - soit depuis 1978 - selon les organisateurs du Grand Prix. Un pilote, Riccardo Paletti, est mort en piste en 1982.

INOLTRE SU HUFFPOST

De l'ambiance à Montréal pour le Grand Prix!