POLITIQUE
10/06/2013 10:25 EDT | Actualisé 10/08/2013 05:12 EDT

Le fédéral veut réduire l'absentéisme de ses fonctionnaires

CP

Le gouvernement fédéral a annoncé, lundi midi, son intention d'effectuer des changements majeurs au régime de congés de maladie des fonctionnaires fédéraux afin de réduire l'absentéisme élevé de ses employés.

Le ministre du Conseil du Trésor, Tony Clement, a notamment promis d'engager un dialogue avec les syndicats de fonctionnaires afin d'éliminer les banques de congés de maladie pour les employés fédéraux. Il souhaite ainsi réduire les coûts liés à la fonction publique canadienne.

Le régime actuel offre 15 jours de congé de maladie en plus de 5 jours de congé pour des raisons familiales. Un employé qui ne les utilise pas peut les accumuler.

De plus, le ministre Clement s'engage à créer un nouveau système de maladie de courte durée pour les employés et à moderniser le régime actuel de congés de maladie de longue durée, qui verse des allocations à partir de la treizième semaine de maladie.

Selon le ministre, 11 % des fonctionnaires fédéraux n'ont pas de congés de maladie accumulés alors que 60 % d'entre eux ont accumulé moins de 13 semaines.

Pour sa part, le ministre Maxime Bernier a annoncé la création d'un nouveau système de suivi qui assurera « un retour rapide au travail » des fonctionnaires en congé de maladie de longue durée.

Les deux ministres ont souligné que la « fonction publique souffre de taux d'absentéisme excessivement élevés ». Selon les chiffres du Conseil du Trésor, les fonctionnaires fédéraux utilisent plus de 18 jours de congé de maladie par année, soit deux fois et demie de plus qu'un employé moyen dans le secteur privé.

Les salaires et les bénéfices sociaux des 285 000 fonctionnaires fédéraux coûtent annuellement 43 milliards de dollars au gouvernement.

Le mois dernier, le ministre Clement avait annoncé l'implantation d'un nouveau système de gestion du rendement pour les fonctionnaires. Ceux-ci pourraient être rétrogradés ou congédiés dans les cas où le rendement ne s'améliore pas.

Dans les derniers budgets fédéraux, les conservateurs ont également éliminé les indemnités de départ volontaire en plus d'établir le partage des coûts moitié-moitié des régimes de pension des employés fédéraux.