POLITIQUE
09/06/2013 09:29 EDT | Actualisé 09/08/2013 05:12 EDT

Commission Charbonneau : la version des faits de Jean Gauthier

PC

EXCLUSIF - L'ex-notaire Jean Gauthier, accusé dans le cadre de l'opération Honorer à Laval, sera parmi les prochains témoins à la commission Charbonneau. Il a confirmé à Radio-Canada qu'il pourrait comparaître dès cette semaine.

Depuis que la commission Charbonneau se penche sur Laval, le nom de Jean Gauthier a été cité par de nombreux témoins lorsqu'il a été question de distribution d'argent comptant.

Même son vieil ami et ancien représentant officiel du parti PRO des Lavallois, Jean Bertrand, l'a mis en cause : « Là, c'est Me Jean Gauthier qui, lui, il me dit que l'argent venait des ingénieurs ».

Des allégations de prête-noms

Devant la commission, Jean Bertrand a dépeint Jean Gauthier comme un pivot central des stratagèmes de prête-noms.

L'équipe de l'émission Enquête avait déjà rencontré Jean Gauthier, l'automne dernier, pour le questionner sur des allégations de prête-noms en lien avec le financement municipal à Laval. Jean Gauthier avait alors déclaré : « Jamais, jamais je n'ai donné de l'argent à quelqu'un pour qu'il fasse des chèques. [...] Des prête-noms, jamais, jamais, jamais. »

L'équipe d'Enquête a reparlé à Jean Gauthier il y a quelques jours. Au téléphone, il a maintenu qu'il n'a jamais distribué d'argent comptant pour le remboursement de dons politiques. Il a d'ailleurs l'intention de donner sa version des faits sur tout ce qui a été dit à son sujet par des témoins de la commission. Voici ce qu'a répondu Jean Gauthier au journaliste Gino Harel :

- Jean Gauthier : « C'est sûr qu'il y a des choses, plein de choses que je nie. C'est des mensonges énormes. Des mensonges énormes, énormes, énormes, énormes.

- Gino Harel : Il en va de même pour les affirmations faites par l'avocat Jean Bertrand?

- Jean Gauthier : Ben ce n'est pas vrai. Euh... Voyons donc. Mais écoutez, attendez mon témoignage à la commission. »

Quant aux graves accusations criminelles déposées contre lui avec 36 autres personnes, le mois dernier, dont celle de blanchiment d'argent, Jean Gauthier affirme aujourd'hui que « ça ne tient pas debout. »

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref
Quelques frappes de l'UPAC