POLITIQUE

L'avion du premier ministre Harper a droit à de nouvelles couleurs

07/06/2013 03:46 EDT | Actualisé 07/08/2013 05:12 EDT
Courtoisie

OTTAWA - Attention, peinture fraîche: les nouvelles couleurs de l'avion du premier ministre ont fait sourciller des députés d'opposition vendredi.

Autrefois d'un gris sobre, les députés trouvent que l'avion a désormais un aspect un peu trop «conservateur».

On peut maintenant voir du bleu — la couleur du Parti conservateur — sur l'appareil Airbus qui sert principalement à transporter des membres de la famille royale, le gouverneur général, le premier ministre et d’autres dignitaires.

L'avion est principalement blanc «arctique», sauf pour son ventre qui est bleu — «bleu océan», dit-on — le tout bordé d'une ligne «rouge feuille d'érable», la même couleur qui souligne la queue de l'appareil.

On y trouve aussi un logo, formé de la feuille d'érable entourée d'un cercle bleu, qui rappelle le sigle du parti conservateur, qui utilise toutefois un «C» plutôt qu'un cercle.

On peut aussi voir sur l'aéronef le drapeau national, les armoiries du Canada et le logo de l’Aviation royale du Canada.

Le changement survient peu après que La Presse Canadienne eut révélé que les nouvelles normes du Conseil du trésor prévoient que désormais, tous les sites Web gouvernementaux doivent être bleus.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) trouve que la peinture bleue fait de l'avion une publicité volante pour le Parti conservateur.

Outré, le député néo-démocrate Pat Martin n'a pas mâché ses mots.

«Je crois que c'est la chose la plus honteuse, la plus flagrante, la plus partisane... C'est comme avoir une affiche de campagne électorale volante, nom de Dieu», s'est-il exclamé.

«Est-ce que les gens aimeraient ça, si le NPD forme le gouvernement, qu'il repeigne l'avion du premier ministre de couleur orange? Je veux dire, si vous mettez des couleurs sur l'avion du pays, vous mettez les couleurs du drapeau. Je sais qu'en raison d'une malheureuse coïncidence, il s'agit des couleurs du Parti libéral, mais tant pis. On est pris avec cela», a lancé le bouillant député.

Thomas Mulcair, le chef du NPD, a promis de ne pas recouvrir l'avion gouvernemental d'une couche de peinture orange.

Le libéral John McCallum y voit pour sa part un gaspillage d'argent qui cause du tort aux forces armées et sert en même temps à gonfler l'ego du premier ministre.

En Chambre, Chris Alexander, le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense, a répondu aux attaques.

«L'appareil Airbus devait faire l'objet d'un entretien de routine. La peinture a fait partie de ce travail. Il s'agit d'une petite portion du coût global», a-t-il dit.

«Et cela est dans le but de faire la promotion du Canada, promouvoir les intérêts du Canada à l'étranger avec nos meilleures traditions, comme nous l'avons toujours fait», a-t-il ajouté.

La Défense nationale corrobore cette version.

«Le besoin de repeindre l’aéronef a présenté une occasion de lui donner un schéma de couleurs qui reflète mieux notre pays», est-il indiqué sur la fiche technique mise en ligne sur le site de la Défense.

Rien n'explique en quoi la couleur bleue ajoutée «reflète mieux le pays».

Il en coûtera environ 50 000 $ à 55 000 $ de plus pour peinturer l'avion de cette façon, comparé à l’ancienne conception grise, est-il indiqué sur le site de la Défense nationale.

Semblant prévoir le coup, une section de la fiche technique précise que d'autres avions ont déjà été repeints de cette façon dans le passé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Harper's Jet
Quelques controverses du gouvernement Harper