Huffpost Canada Quebec qc

Pauline Marois perd deux membres de sa garde rapprochée

Publication: Mis à jour:
PAULINE MAROIS
Pauline Marois. | Agence QMI

MONTRÉAL - Deux stratèges de l'équipe des communications de Pauline Marois ont annoncé vendredi qu'ils quittaient le navire.

La première ministre perd ainsi coup sur coup sa directrice des communications, Shirley Bishop, ainsi que l'un de ses rédacteurs de discours, Stéphane Gobeil.

Dans les deux cas, les principaux intéressés ont affirmé qu'il s'agissait d'un départ volontaire.

En entrevue téléphonique, Mme Bishop a affirmé qu'elle avait demandé d'être affectée à d'autres tâches puisqu'elle était à bout de souffle.

«Quand je suis revenue avec Mme Marois, en août 2011, on était à peu près à 18 pour cent dans les sondages. Donc depuis deux ans, c'est assez intense. (...) J'ai adoré ce que j'ai fait, mais à un moment donné, je pense qu'on ne peut pas maintenir cette intensité-là», a-t-elle dit.

Elle a assuré que la bourde qu'elle avait commise dans le dossier de l'ex-ministre de l'Environnement Daniel Breton n'avait «absolument» rien à voir avec sa décision.

En novembre 2012, Shirley Bishop avait déclaré aux journalistes que Mme Marois était au courant des démêlés judiciaires du député de Sainte-Marie -Saint-Jacques avant d'être finalement contredite par la première ministre.

«Madame Marois m'a toujours très bien soutenue. J'ai fait une erreur cette fois-là, je l'ai avouée (...) et Mme Marois a toujours été très correcte avec moi.»

Au départ de Shirley Bishop s'ajoute celui d'un autre membre de la garde rapprochée de la première ministre, le conseiller et rédacteur de discours Stéphane Gobeil, qui était particulièrement actif — et incisif — sur Twitter.

Il s'est d'ailleurs tourné vers le réseau social pour confirmer la nouvelle de son départ, vendredi, soulignant du même coup que Pauline Marois et l'équipe du Parti québécois pourraient toujours compter sur son «appui indéfectible».

«Je suis très fier d’avoir accompagné Mme Marois pendant les deux dernières années», a écrit M. Gobeil, qui quittera ses fonctions le 2 août après 15 années passées en politique.

Quant à Shirley Bishop, elle tirera sa révérence le 21 juin. À la rentrée, en août, elle occupera le poste de directrice de cabinet du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto.

Même si Pauline Marois perd deux collaborateurs de premier plan, cela ne signifie pas qu'il y a une crise au sein de l'équipe des communications, a soutenu Mme Bishop à l'autre bout du fil.

«Oui, il y a eu des erreurs, mais dans l'ensemble, je pense qu'on a un très bon bilan dont on doit être fiers. Le fait que Stéphane (Gobeil) parte en même temps que moi, honnêtement, c'est vraiment un hasard», a-t-elle plaidé.