NOUVELLES

Le vérificateur général est invité au Sénat

06/06/2013 07:27 EDT | Actualisé 06/08/2013 05:12 EDT

Une tâche risque de s'ajouter à l'agenda du vérificateur général au cours des prochains mois. Les 104 sénateurs ont voté jeudi après-midi pour une motion conservatrice lui demandant d'effectuer un contrôle complet des dépenses du Sénat, incluant les dépenses d'administration, de fonctionnement et celles des sénateurs.

Cette motion avait été déposée par la leader conservatrice au Sénat, Marjory Le Breton, afin d'apaiser les tensions provoquées par le scandale des dépenses injustifiées. Quatre sénateurs - Mike Duffy, Pamela Wallin, Mac Harb et Patrick Brazeau - sont accusés d'avoir réclamé des allocations de logement sans y avoir droit. Trois d'entre eux appartenait au caucus conservateur, tandis que M. Harb était un libéral.

Les sénateurs libéraux ont appuyé la motion, même si le leader de l'opposition en Chambre, James Cowan, a déclaré qu'il se questionnait sur les motifs réels des conservateurs.

Le Bureau du vérificateur général n'a toutefois pas indiqué s'il allait prendre en main le dossier du Sénat. Le choix lui revient, mais il n'a pas encore émis de commentaires, soutenant qu'il n'avait pas encore reçu de demande formelle du gouvernement.

Les sénateurs libéraux réclament eux aussi les services du vérificateur général. Ils ont déposé jeudi un avis de motion demandant à Michael Ferguson d'examiner les dépenses du cabinet du premier ministre, notamment concernant des sommes qui auraient été versées à des parlementaires.

Les libéraux font allusion au chèque-cadeau de 90 000 $ signé par le chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright, au sénateur conservateur Mike Duffy. Les partis de l'opposition, autant le Nouveau Parti démocratique que le Parti libéral du Canada, accusent le premier ministre de cacher des informations sur cette affaire.

Il a été révélé jeudi que M. Wright avait la responsabilité de la gestion d'une caisse secrète, laquelle pourrait receler jusqu'à 1 million de dollars.

La motion libérale sera déposée officiellement la semaine prochaine, mais le Sénat, à majorité conservatrice, risque de la rejeter.

PLUS:rc