NOUVELLES

Immeubles condamnés à Beauport : la Ville mise en demeure

06/06/2013 01:01 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

Les propriétaires de trois immeubles condamnés dans le secteur de Beauport ont fait parvenir une mise en demeure à la Ville de Québec.

Les résidents du 63 et du 65, Xavier-Giroux et du 73, rue Brideau ont été obligés de quitter leur logement au début de mai en raison de l'instabilité du sol. Les édifices sont condamnés définitivement.

Pour les propriétaires qui se retrouvent avec un immeuble sans aucune valeur, il s'agit d'une première étape avant d'intenter officiellement des démarches judiciaires contre la Ville. Les montants réclamés et la nature des poursuites restent à préciser.

Éric Bédard, le propriétaire du 65 de la rue Giroux, maintient que la Ville a fait preuve de laxisme dans le dossier. « On aurait dû me dire déjà, lorsque je suis arrivé en 2007 : écoutez M. Bédard avant d'acheter, c'est un remblaiement et on pense que ça été fait tout croche parce que les édifices s'affaissent tous dans le secteur. Probablement que je ne l'aurais pas acheté. La Ville le savait en partie, devait le savoir », affirme-t-il.

M. Bédard indique par ailleurs avoir commandé une contre-expertise dans l'espoir de récupérer son immeuble. Il investi plusieurs milliers de dollars, il y a quelques années, pour stabiliser les fondations. « L'édifice, lorsqu'il a été « pieuté », il a été vérifié par les gens de la Ville en 2004 et l'édifice ne semble pas avoir bougé vraiment. On veut faire de la contre-expertise pour leur confirmer que l'édifice ne bouge pas. »

Les immeubles ont été construits sur une ancienne carrière sur le territoire de la municipalité de Courville, bien avant les fusions municipales. La Ville de Québec a toujours maintenu n'avoir aucune responsabilité dans le dossier.

Une séance d'information est prévue le 20 juin prochain pour expliquer aux citoyens le phénomène des « grottes de Courville » et l'ampleur du problème.

PLUS:rc