POLITIQUE

Sénat: Justin Trudeau s'engage à plus de transparence

05/06/2013 04:53 EDT | Actualisé 05/06/2013 04:53 EDT
Radio-Canada

C'est avec un rapport trimestriel sur les dépenses des parlementaires et sénateurs libéraux que le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, veut rétablir la confiance que les Canadiens ont perdue, selon lui, envers leurs élus et leurs institutions démocratiques.

Prenant note du « désenchantement » et surtout du « cynisme » dont fait preuve la population depuis le scandale des dépenses injustifiées de certains sénateurs, M. Trudeau s'est engagé à proposer quatre mesures d'ici l'automne :

Que tous les députés et sénateurs ainsi que leur personnel déclarent leurs dépenses de déplacement et de représentation;

Que les réunions du Bureau de la régie interne de la Chambre des communes ne soient plus tenues à huis clos;

Qu'un partenariat soit engagé avec le vérificateur général afin qu'il puisse examiner les dépenses des parlementaires;

Qu'un rapport précis sur les dépenses des élus et sénateurs libéraux soit publié en ligne.

M. Trudeau s'est fait très explicite au sujet de cette dernière proposition : « Ce sera un tableau que les journalistes et citoyens pourront fouiller. Ce sera un rapport commun, trimestriel et détaillé. »

Actuellement, un rapport annuel intitulé Dépenses par députés est déjà publié sur le site officiel du Parlement du Canada par le Bureau de la régie interne. Il inclut le budget de bureau du député (déplacements, publicité, etc.) ainsi que des biens et services fournis par la Chambre des communes (déplacements, téléphone, impression, etc.).

Le chef du PLC, troisième groupe parlementaire à la Chambre des communes, soutient qu'il n'attendra pas que le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur (PC) s'engagent pour agir.

« Vous allez voir que le PLC va s'y engager dès cet automne », a-t-il rassuré.

Ces propositions du PLC surviennent à la suite du scandale des dépenses ayant éclaté au Sénat après la diffusion d'informations sur des remboursements de dépenses injustifiés aux sénateurs Mike Duffy, Patrick Brazeau, Mac Harb et Pamela Wallin.

Le PLC et le Sénat

Quelques dizaines de manifestants se sont réunis derrière le chef du PLC pendant son discours. Les affiches visaient à critiquer la position du parti de M. Trudeau sur l'avenir du Sénat. On pouvait notamment y lire : « Justin aime le Sénat », « Le Sénat aime Justin », « Justin pas à la hauteur ».

Le chef du PLC en a profité pour se défendre encore une fois d'adopter le statu quo vis-à-vis du Sénat, comme l'accuse notamment le NPD. « Personne, y compris moi, ne peut être d'accord avec le statu quo », a répété M. Trudeau.

« J'ai déjà dit que nous devons revoir et établir une nouvelle façon pour choisir les sénateurs », a fait valoir M. Trudeau, sans préciser quelle forme pourrait prendre un nouveau mode de sélection des sénateurs.

Les députés de la Chambre des communes votent mercredi soir sur une motion déposée par le NPD visant à abolir le financement du Sénat dès le 1er juillet.

Le PC et le PLQ devraient rejeter la motion néo-démocrate, car les deux partis préfèrent une réforme du Sénat à son abolition.