POLITIQUE

L'opposition redoute les changements proposés au Musée des civilisations

05/06/2013 06:34 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT
PC

OTTAWA - La transformation du Musée des civilisations en musée d'histoire canadienne inquiète l'opposition qui redoute le secret autour du projet et craint l'ingérence gouvernementale, malgré les assurances répétées du ministre James Moore.

Le projet de loi qui vise à effectuer les changements au musée national situé à Gatineau était étudié pour la première fois en comité parlementaire, mercredi.

Le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, a assuré les partis d'opposition que le projet n'est pas partisan. Il fait notamment valoir qu'il a partagé son projet de loi avec les autres partis avant de le déposer, et cite aussi les appuis qu'il a reçus pour le nouveau musée d'histoire.

Mais l'opposition y décèle une odeur de secret.

Les consultations publiques ne sont pas adéquates et le gouvernement a commencé les rénovations du musée avant même que le projet de loi ne soit voté aux Communes, disent les députés du Nouveau Parti démocratique (NPD) présents au comité.

Quant à l'ingérence gouvernementale, ils craignent que le directeur du musée soit trop près du ministre et que celui-ci n'intervienne dans les décisions prises. Le NPD rappelle que le ministre Moore était intervenu dans le cadre de l'exposition sur le sexe présentée par le Musée des sciences et de la technologie.

Témoignant au comité parlementaire, un membre d'une association d'archéologues affirme qu'ils n'ont pas été consultés, malgré des promesses en ce sens.

Le premier directeur du Musée des civilisations, George MacDonald, présent au comité public, croit que le changement de nom et de mandat du musée fait partie de l'exercice pour imposer l'image de marque conservatrice. Selon lui, dans la communauté muséale, personne ne parlait du besoin d'avoir un musée d'histoire plutôt que des civilisations.