NOUVELLES

Inondations à L'Ancienne-Lorette : des solutions à long terme toujours attendues

05/06/2013 07:05 EDT | Actualisé 05/08/2013 05:12 EDT

Même s'ils auront droit à une aide bonifiée, les victimes des inondations à L'Ancienne-Lorette en ont assez d'attendre les solutions pour régler définitivement les problèmes de débordement de la rivière Lorette.

C'est le sentiment qui régnait, mardi soir, au terme d'une réunion d'information à laquelle près de 200 sinistrés ont assisté à L'Ancienne-Lorette. Des représentants de la Sécurité publique étaient sur place pour présenter dans les moindres détails l'aide financière qui sera accordée aux citoyens.

Des sinistrés, qui n'en étaient pas à leur première inondation, ont remarqué que le Programme général d'aide financière lors de sinistre du gouvernement a été bonifié. Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger, promet aussi que la municipalité apportera une aide supplémentaire aux citoyens éprouvés.

« Nous allons financièrement nous impliquer. Il faut d'abord s'arrimer sur ce qui va déjà être payé pour ne pas payer deux fois la même affaire. On va agir en complémentarité, on va aller plus loin que ce que les autres vont donner. Nous on va continuer de faire le fine tuning  », a dit le maire.

Même s'il n'a pas voulu avancer de chiffre précis, Émile Loranger parle d'une aide substantielle. « Ça ne sera pas des niaiseries, ça ne sera pas 50 $ qu'on va donner. Ça va être de bons montants, mais il ne faut pas non plus dire que les gens vont faire de l'argent avec ça. »

Malgré cette bonification de l'aide, des citoyens sont ressortis de la réunion insatisfaits. Ceux qui ont déjà subi des inondations en 2005, comme Marc Therrien, reprochaient un certain air de déjà-vu à cette réunion. « La sécurité publique en paie une partie, mais tu finis toujours par payer de tes poches d'une manière ou d'une autre et ce n'est pas toi qui es responsable du problème. C'est ça qui est fâchant dans la situation qu'ont vit à l'heure actuelle. La ville savait quoi faire, ils ne l'ont pas fait. On est inondé une deuxième fois, donc on paie encore de nos poches », a affirmé M. Therrien.

Travaux à la rivière

Une autre rencontre avec les citoyens est prévue la semaine prochaine. Elle portera cette fois sur le réaménagement de la rivière Lorette et des travaux qui doivent être apportés au cours d'eau.

Le maire Émile Loranger refuse de trouver un responsable dans ce dossier affirmant que chaque ville à sa part de responsabilité. Il croit toutefois qu'il est grand temps d'agir pour réaménager la rivière Lorette.

« Chercher un coupable, on perd notre temps là. On sait qu'il y a eu de tous les intervenants, un certain laxisme. Alors, avalons notre pilule et réalisons-le maintenant. Il faut faire les travaux. Si on se trompe on recommencera, mais on ne peut pas se tromper sur toute la ligne c'est impossible », a lancé le maire Loranger.

Richard Thibodeau croit aussi qu'il est grand temps de trouver des solutions à long terme. Sa résidence a été inondée à quatre reprises depuis 2003. Il aurait souhaité que déjà, hier soir, la question des travaux à réaliser à la rivière soit abordée. « C'est sûr qu'on est choqués. Moi, je veux que ça bouge. Écoutez là depuis 2005, ça faut huit ans qu'on nous dit : faites-nous confiance! Ça ne bouge pas. Ce qui bouge c'est l'eau et c'est nous autres qui l'a reçoit. Ils sont passifs devant la situation", a déploré le citoyen.

Aucun représentant de la Ville de Québec n'a assisté, mardi soir, à cette première rencontre avec les citoyens.

PLUS:rc