NOUVELLES

Occupation d'un terrain pour réclamer des logements sociaux

05/06/2013 04:30 EDT | Actualisé 04/08/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Le propriétaire d'un terrain vague - dans le quartier Saint-Henri - occupé depuis quelques jours par des manifestants devrait demander aux policiers d'intervenir au cours de la journée.

Après cinq jours d'occupation, Peter Sergakis demande l'éviction des occupants du terrain situé à l'angle des rues Notre-Dame et Saint-Philippe. Il dit qu'il a reçu des plaintes des voisins et craint les poursuites si quelqu'un devait se blesser sur son terrain.  

Une poignée de manifestants du collectif « À qui la ville? » occupent le terrain vague de l'arrondissement du Sud-Ouest, depuis samedi dernier, afin d'obtenir plus de logements sociaux. Le groupe affirme lutter contre « l'embourgeoisement des quartiers montréalais ». Il souhaite que l'administration municipale achète des terrains et des bâtiments qui seraient réservés au logement social plutôt que d'être vendus à des promoteurs qui en feront des condominiums.

La conseillère de l'arrondissement du Sud Ouest, Véronique Fournier, estime que les demandes des manifestants sont irréalistes. « je pense que ce n'est pas qu'une responsabilité de l'arrondissement. C'est la ville de Montréal qui doit poser cette question là (sic).  Qu'est-ce qu'on fait des terrains municipaux? Le maire de l'arrondissement, Benoît Doré, aussi responsable de l'habitation à la Ville travaille sur cette question et devrait, au mois de juin, être en mesure d'avoir des options à ce niveau-là ». 

Mercredi matin, ils étaient une trentaine de manifestants à camper sur le terrain. Les policiers ont visité le campement, mais n'ont pas tenté d'évincer les militants.

Ceux-ci comptent rester sur place jusqu'à ce que leurs revendications soient entendues par la Ville de Montréal. D'autres occupations semblables pourraient avoir lieu dans l'arrondissement de Villeray, qui manque également de logements sociaux.. 

Avec les informations d'Olivier Bachand

INOLTRE SU HUFFPOST

7 sites montréalais abandonnés