NOUVELLES

Vote de lock out dans la construction : le maire Labeaume réitère son avertissement

04/06/2013 01:21 EDT | Actualisé 03/08/2013 05:12 EDT

Le vote des membres de l'Association de la construction du Québec en faveur d'un lock-out est loin de rassurer le maire de Québec.

Régis Labeaume a répété, mardi, qu'il voulait à tout prix éviter qu'un conflit de travail dans le monde de la construction perturbe le chantier de l'amphithéâtre.

« On demande à tout le monde de ne poser aucun geste qui pourrait retarder la construction de l'amphithéâtre », a-t-il dit. Malgré ce nouvel avertissement, le maire a adouci le ton par rapport à sa déclaration de la semaine dernière. Jeudi, il avait prévenu entrepreneurs et syndiqués « qu'ils allaient en manger une maudite », s'ils s'avisaient de retarder le chantier de l'amphithéâtre.

Le maire Labeaume croit que la population de Québec n'accepterait pas que certains gestes posés conduisent à un retard et des dépassements de coûts dans le projet de l'amphithéâtre.

« Tout va bien parce qu'on contrôle ce qu'on peut contrôler. Ce bout là on ne peut pas le contrôler et on va leur demander de faire très, très attention. Je ne suis pas sûr que la population de Québec apprécierait des gestes qui pourraient avoir des conséquences sur la construction de l'amphithéâtre. Ce n'est pas une bonne idée », a-t-il ajouté.

Les entrepreneurs de l'Association des constructeurs du Québec (ACQ) se sont prononcés à plus de 95 % pour un arrêt de travail sur les chantiers si les négociations avec les syndicats échouent.

Les travailleurs syndiqués quant à eux ont obtenu le droit de déclencher une grève générale à compter du 17 juin.

PLUS:rc