NOUVELLES

Problèmes d'eau potable à L'Islet-sur-Mer : une solution proposée aux résidents

01/06/2013 06:18 EDT | Actualisé 01/08/2013 05:12 EDT

À défaut d'avoir un coup de pouce financier de la part de gouvernement québécois pour raccorder au réseau d'aqueduc municipal une centaine de résidences aux prises avec des problèmes d'eau potable, le maire de L'Islet-sur-Mer, André Caron, entend proposer une solution mercredi prochain aux propriétaires concernés.

Même s'il est conscient qu'il s'agit d'une suggestion coûteuse, M. Caron demandera aux résidents qui sont touchés de se partager les coûts de la facture qui seraient liés au raccordement.

Selon une récente étude, il en coûterait six millions de dollars pour brancher la centaine de propriétaires aux réseaux d'aqueduc, d'égout et de protection contre l'incendie. « À la fin de la réunion, ils vont avoir leur évaluation de leur maison et des coûts, comment ça va leur coûter dépendant sur 30 ou 40 ans », explique le maire Caron.

Les quelque 100 maisons aux prises avec des problèmes d'eau potable se trouvent le long de la route 132 et du fleuve Saint-Laurent. Toutes ces résidences sont situées à un maximum de trois kilomètres du réseau d'aqueduc de la municipalité de L'Islet.

Les résidents de L'Islet-sur-Mer dénoncent depuis une dizaine d'années la piètre qualité de leur eau potable. Pour plusieurs d'entre eux, l'eau est brouillée, teintée de noir et impropre à la consommation.

« On est en 2013, c'est un problème! L'eau, c'est aussi utile que l'électricité aujourd'hui. La première chose en se levant le matin, qu'est-ce qu'on a de besoin? On va à la salle de bain. La dernière chose quand on se couche? On va à la salle de bain aussi », plaide Jean-Marc Cloutier, président comité de citoyens.

Au final, ce sera aux citoyens de L'Islet-sur-Mer de choisir. De son côté, le maire Caron entend continuer d'interpeller le député de sa circonscription pour que le gouvernement québécois participe financièrement dans ce dossier.

PLUS:rc