POLITIQUE

Le Barreau veut pouvoir suspendre ses membres visés par des enquêtes

01/06/2013 08:36 EDT | Actualisé 01/08/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Le Barreau du Québec réclame le pouvoir de suspendre ses membres accusés de crimes graves avant la fin d'une enquête à leur sujet.

L'ordre professionnel entend ainsi rétablir la confiance du public notamment après les révélations faites à la commission Charbonneau impliquant des avocats.

Estimant ne pas avoir les outils pour redresser la situation, le Barreau demande au gouvernement de lui donner le pouvoir de mettre fin à l'activité des avocats mis en cause aussitôt qu'une enquête est ouverte.

Même si le syndic enquête systématiquement sur tous les membres qui font l'objet d'accusations criminelles, il est pour l'instant impossible de suspendre leur droit de pratiquer avant la fin du processus.

Le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, accueille favorablement la demande du Barreau. Il compte présenter un projet de loi en septembre pour modifier le Code des professions, afin que les membres d'ordres professionnels qui font l'objet d'accusations criminelles puissent être radiés de façon provisoire.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref