NOUVELLES

Le DGE tiendra compte des allégations du témoin Jean Bertrand

31/05/2013 04:55 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Le directeur général des élections (DGE) du Québec, Jacques Drouin, a fait le point vendredi sur les démarches de son bureau concernant des allégations de financement politique illégal à Laval. Il a indiqué que les enquêtes de son bureau avaient repris après avoir été interrompues pour laisser la place à l'Unité permanente anticorruption.

L'UPAC a d'ailleurs arrêté 37 personnes le 9 mai dernier à Laval, dont Me Jean Bertrand, qui a été l'agent officiel du parti PRO des Lavallois de 1984 à janvier 2013.

Le DGE a indiqué que les allégations de Me Bertrand à la commission Charbonneau, voulant que presque tous les élus du parti de l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt, dont l'actuel maire Alexandre Duplessis, aient servi de prête-noms, seront prises en compte et confrontées aux déclarations précédemment faites.

Jacques Drouin a précisé que, lors de ses vérifications, il avait demandé à un certain nombre de personnes qui ont versé des contributions au PRO des Lavallois de confirmer par écrit que leurs dons avaient été faits conformément à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

« Dans une grande majorité de cas, les contributeurs ont affirmé avoir respecté la loi sur les élections et ne pas avoir, notamment, participé à des stratagèmes de prête-nom. Seulement quelques personnes ont admis, à ce jour, avoir été remboursées. »

Il rappelle par ailleurs qu'il est impossible de faire condamner un contrevenant qui aurait commis une infraction au-delà d'une période de cinq ans.

PLUS:rc