NOUVELLES

Laval: Alexandre Duplessis, un élu délinquant de la route

31/05/2013 03:27 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT
Agence QMI

Des documents obtenus par Radio-Canada montrent que le maire de Laval, Alexandre Duplessis, a été trouvé coupable en février dernier d'avoir conduit un véhicule dans lequel se trouvait un détecteur de cinémomètre, communément appelé détecteur de radar. Depuis plusieurs années, il est illégal d'utiliser un tel appareil.

Un texte d'Éric Plouffe

Alexandre Duplessis a commis une infraction à l'article 333 du Code de la sécurité routière le 5 août 2010. L'homme qui est âgé aujourd'hui de 43 ans était déjà à ce moment-là membre du comité exécutif de la Ville de Laval.

C'est un agent de la Sûreté du Québec qui, à l'aide de son détecteur, repère l'appareil caché dans la BMW de l'année de l'élu municipal. Le véhicule est intercepté en plein jour à Brossard, sur l'autoroute 10 Est. Selon le rapport de police, Alexandre Duplessis nie après son interception avoir un détecteur de radar dans son véhicule et « sort même de son véhicule ». Mais, toujours selon le document, le policier écrit qu'il voit le « détecteur dans la portière du conducteur qui est débranché ».

Alexandre Duplessis a plaidé non coupable à l'infraction quelques mois plus tard. Il a été convoqué au Palais de justice de Longueuil pour se défendre. Il a fait reporter sa cause à quelques reprises, entre autres le 29 août 2012. Dans une télécopie expédiée au Palais de justice de Longueuil, avec pour en-tête « Comité exécutif Ville de Laval », il écrit qu'il souhaite « obtenir une 2e remise pour la cause » parce qu'il est « impossible pour moi [Alexandre Duplessis] les mercredis, car je suis membre du comité exécutif de la Ville de Laval et ma présence est requise tous les mercredis ».

Le conseiller est finalement reconnu coupable de son infraction le 4 février 2013 et condamné à une amende de 500 $ plus les frais. Selon les documents, le détecteur de cinémomètre a été détruit.

Une autre recherche nous a également permis de découvrir qu'Alexandre Duplessis a cumulé une dizaine de constats d'infraction pour excès de vitesse depuis la fin des années 1990. L'élu a été intercepté à plusieurs reprises à une vitesse dépassant les 130 kilomètres à l'heure dans une zone limitée à 100 kilomètres à l'heure.

Le porte-parole du maire a décliné notre demande d'entrevue avec Alexandre Duplessis