NOUVELLES

Coffre-fort virtuel : le maire convoque une réunion spéciale à l'hôtel de ville

30/05/2013 09:05 EDT | Actualisé 30/07/2013 05:12 EDT

Régis Labeaume sortira de sa convalescence, ce matin, pour régler le dossier du coffre-fort virtuel. Le maire doit rencontrer les fonctionnaires responsables du projet à l'hôtel de ville de Québec.

Depuis son entrée en service lundi, le système fait face à des imprévus. Le coffre-fort virtuel, développé par Asentri, une filiale de la firme française Almerys, nécessite l'installation d'un logiciel qui n'est pas encore compatible avec les ordinateurs Apple.

Selon l'attaché politique du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin, l'entreprise avait bien fait ses devoirs en informant la Ville de ce détail important, mais les fonctionnaires ont omis de faire passer le message à l'interne.

Le maire a choisi d'entrer au travail exclusivement pour discuter de ce dossier. La réunion devrait avoir lieu au courant de l'avant-midi.

Rappelons que deux jours à peine après sa mise en service, le coffre-fort virtuel de la Ville de Québec a aussi connu des ratés. Mardi, le serveur du système informatique d'Almerys, situé à Paris, a cessé de fonctionner et le service a été complètement interrompu.

Environ 500 citoyens se sont inscrits au projet-pilote jusqu'ici.

Le système de partage de données permettra notamment aux abonnés de payer leurs contraventions ou de demander un permis à partir d'un ordinateur ou d'un téléphone intelligent. Les signatures sur ces documents numérisés auraient une valeur légale.

La Ville de Québec injectera près 2,5 millions de dollars dans le projet.

PLUS:rc