DIVERTISSEMENT

Mutek 2013 s'ouvre ce soir avec Michael Mayer et John Tejada (ENTREVUE)

29/05/2013 08:20 EDT | Actualisé 30/05/2013 02:05 EDT
Mutek 2013

Une soirée d’ouverture célébrant les vingt années d’existence de la célèbre étiquette allemande Kompakt; c’est ce que propose Mutek 2013 qui s’envolera ce soir, pour un voyage de cinq jours tout en créativité numérique et en musiques électroniques, à travers la métropole. Rencontre avec Michael Mayer, producteur, Dj et cofondateur de Kompakt, et l’un de ses artistes préférés du label, John Tejada.

« J’ai su très tôt dans ma vie que je voulais devenir DJ », affirme Michael Mayer. Plongeant dans le métier alors qu’il n’avait que 14 ans, il n’est pas surprenant que le créateur allemand ait soufflé, le 1er mars dernier, les bougies de l’étiquette qu’il a créée il y a déjà deux décennies.

“Ce soir sera le seul événement soulignant le 20e anniversaire de l’étiquette Kompakt en Amérique du Nord, explique-t-il. Nous avons fait une série d'événements en Europe, mais Mutek est le premier en Amérique. Pour célébrer, j'ai invité certains de mes artistes préférés membres de l’étiquette: John Tejada qui performera en direct et que je suis très curieux de voir à l’oeuvre – le duo Saschienne de Berlin et The Field, un artiste suédois vivant à Berlin.”

“Nous allons célébrer toute l’année, jusqu'au 1er mars 2014” promet en souriant celui qui vient tout juste de boucler la tournée européenne de son plus récent album, “Mantasy”.

“Ce soir sera une performance très courte, malheureusement », déplore-t-il. Il faut dire que pour un DJ habitué à des performances de six heures ou plus, livrer la marchandise en une centaine de minutes s’avère ardu. « Il faut arrêter à 3h paraît-il... mais je vais essayer de briser un peu cela... et d’accélérer le rythme”, dit-il en riant.

L’idée originale de Mutek d’avoir une vitrine pour célébrer le 20e anniversaire de Kompakt touche Michael Mayer. Après tout, c’est à la SAT qu’il a donné son tout premier concert nord-américain en 2002.

« Kompakt est né de notre besoin de créer une plateforme pour tous les genres de musique que nous aimons, aussi variés soient-ils. Une étiquette qui communiquerait de tout, aussi longtemps que nous aimions. Voilà pourquoi nous l’avons appelé Kompakt : c’était une façon de mettre tout ce que nous aimions ensemble, de façon compacte. Au fil des ans, notre son n’a pas vraiment changé, ce sont plutôt des petites touches qui s’y sont ajoutées, par exemple quand de vrais groupes ont embarqué avec nous pour créer de véritables chansons Pop», explique-t-il.

« Kompakt a été créé pour nous donner une raison de nous lever (pas trop tôt), mais de nous lever le matin, d’avoir un but dans la vie et de nous entourer de la musique que nous aimons jour et nuit. Je ne pourrais pas être plus heureux de ce que cette compagnie est devenue.»

Ce soir, le DJ qui se décrit comme « une éponge musicale » s’attend à se retrouver devant une foule plutôt internationale. « C'est un festival fantastique qui arrive à faire se connecter tous les points entourant tous les genres musicaux et l'expérimentation ensemble. Comme nous aimons prendre des risques et nous donner nous-mêmes des défis, c’est le genre de festival parfait», ajoute-t-il.

De son côté, John Tejada est heureux de fêter aux côtés de son ami Mayer l’anniversaire de Kompakt, dont il fait partie depuis maintenant deux ans.

“Tout ce que je veux, c'est faire de la musique tout en étant libre de m'exprimer à travers différents éléments, sans être réduit à un style en particulier, comme c’est le cas avec certaines autres étiquettes, explique-t-il. En approchant Kompakt avec mon dernier projet “Parabolas”, j’ai pu fusionner toutes mes différentes personnalités musicales dans un même endroit. »

Ce soir, le DJ de Los Angeles performera pour la première fois sur l’une des scènes du festival Mutek. Une performance totalement live où il remaniera les morceaux de ses albums, sans ordinateur.

« Je suis revenu à n'utiliser que des petits bouts de matériel, pas d'ordinateur. Je ne veux pas en faire tout un plat ni prétendre qu'une manière de faire est meilleure qu'une autre, mais en même temps, j'en suis plutôt fier », dit-il.

« J'aime le son des instruments dont on joue, même s'ils sont numériques. Je crois qu'avec un ordinateur, oui on peut tout faire, mais cela requiert un certain état d'esprit particulier. Je ne suis pas le meilleur pour ce genre de chose. Être limité me permet d’être plus concentré et de donner un meilleur spectacle. »

Dans sa chambre d’hôtel, hier soir, John Tejada était toujours à travailler sur le fameux live qu’il livrera ce soir.

« Je suis heureux de ce que j'ai à offrir. Jaime que mes performances soient spontanées et que les gens disent « oh oui, cela est réellement en train de se produire! ». J’aime le fait que les spectateurs puissent déceler quelques erreurs, mais tout en se disant « ça va », parce que c'est vrai, que c’est une erreur humaine et que ça ne provient pas d'un crash d'ordinateur.”

Total Kompakt est présenté ce soir à la SAT dès 22h.

Site Web: www.mutek.org

INOLTRE SU HUFFPOST

Festival MUTEK 2012
Festival MUTEK 2012