NOUVELLES

L'ancien directeur de Lamont accusé de fraude

29/05/2013 03:16 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT

Un ancien directeur de Lamont, à 60 kilomètres à l'est d'Edmonton, est accusé de fabrication et d'usage de faux documents de même que d'avoir conseillé à quelqu'un de commettre une fraude, selon un communiqué de la Gendarmerie royale (GRC) publié mercredi.

Tom Miller, arrêté mardi, a été relâché mais devra comparaître le 6 juin à la cour provinciale de Fort Saskatchewan, à environ 35 kilomètres au nord-est d'Edmonton.

L'accusé avait fait les manchettes en décembre 2012, à la suite d'un reportage de l'émission Enquête de Radio-Canada. Il était soupçonné d'avoir exigé un pot-de-vin à l'entrepreneur québécois Gilles Filiatreault.

M. Filiatreault avait révélé s'être fait demander un pot-de-vin de près d'un million de dollars et s'être heurté à une multitude d'obstacles après avoir refusé de le verser.

Il avait expliqué qu'après avoir lancé un projet de développement résidentiel de près d'un demi-milliard de dollars en 2007 à Lamont, M. Miller avait exigé un pot-de-vin de 5 %, précisant qu'en cas de refus, il nuirait à son projet.

M. Filiatreault aurait rejeté cette demande. Son projet de construction a échoué en 2009 en raison d'une accumulation de problèmes avec la municipalité qu'il poursuit pour près de 30 millions de dollars.

Les élus de Lamont ont demandé au ministère albertain des Affaires municipales d'enquêter sur leur administration et ont congédié leur directeur, Tom Miller, en 2011. Ils ont cependant affirmé que cette décision n'était pas liée au dossier de Gilles Filiatreault.

M. Miller a toujours nié les allégations de demande de pot-de-vin.

PLUS:rc