NOUVELLES

Tabagisme : nouvelle offensive pour renforcer la loi

28/05/2013 02:57 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT
Shutterstock
woman hand stub out a cigarette

À l'approche de la journée mondiale sans tabac, les groupes de lutte contre le tabagisme pressent le ministre de la Santé, Réjean Hébert, de durcir la Loi sur le tabac. Ils demandent notamment l'interdiction des saveurs, la standardisation des emballages, l'interdiction de fumer en voiture en présence de mineurs et que les cigarettes électroniques soient soumises aux mêmes règles que les produits du tabac.

Un texte de Pascal Poinlane

La Coalition québécoise pour le contrôle du tabac note que le nombre de cigarillos vendus au Québec a fortement progressé entre 2000 et 2007. Selon les chiffres fournis par le groupe de pression, la vente de cigares et de cigarillos a augmenté de 877 %, passant de 20 millions à 180 millions de dollars.

Entre 2007 et 2011, les ventes ont redescendu à 100 millions de cigares et cigarillos. Cela est dû à l'interdiction de l'étalage des produits du tabac, qui a rendu les cigarettes et cigarillos moins visibles et moins accessibles. La preuve qu'il faut durcir davantage la loi, selon la coalition, car les règles sévères ont un impact sur la consommation de cigarettes, notamment chez les jeunes.

« Un quart des jeunes au secondaire fument. Un tiers des jeunes adultes, au cégep et à l'université, qui fument. C'est plus que la moyenne de fumeurs de la population en général. » -- Mélanie Champagne, coordonnatrice à la Société canadienne du cancer - Division du Québec

Des saveurs pour allécher les jeunes fumeurs

La coalition souhaite aussi l'interdiction des saveurs, incluant le menthole, pour tous les produits du tabac. Le groupe de pression estime que les saveurs de fraise, d'orange ou de mangue masquent le mauvais goût du tabac.

Les jeunes fumeurs, au lieu d'être dégoûtés par l'amertume d'une première expérience, seraient au contraire plus enclins à répéter l'expérience et développer une dépendance à la nicotine, note la coalition pour le contrôle du tabac.

Un projet de loi prévu bientôt, mais pas tout de suite

À l'entrée du Conseil des ministres mardi matin, Réjean Hébert a dit qu'il a demandé à ses fonctionnaires de travailler à la révision de la loi. Mais pour le ministre de la Santé, il faut d'abord que la Commission sur la santé et les services sociaux évalue la loi actuelle. Réjean Hébert estime que le gouvernement précédent s'est traîné les pieds dans ce dossier.

« Monsieur Bolduc, il a été là pendant 5 ans, il n'a jamais rien fait sur la Loi sur le tabac [...] On sera très bientôt en mesure de présenter un projet de loi sur la lutte contre le tabac. » -- Réjean Hébert

Le menu législatif étant déjà bien chargé pour la session en cours, le projet de loi promis par le ministre serait probablement déposé à l'automne, au plus tôt.