NOUVELLES

Couillard est la cible d'attaques renouvelées après l'arrestation de Porter

28/05/2013 03:31 EDT | Actualisé 28/07/2013 05:12 EDT
SRC

QUÉBEC - Plusieurs ministres du gouvernement ont profité de l'arrestation de l'ex-dirigeant du CUSM Arthur Porter, au Panama, pour ramener à l'avant-scène ses liens avec le chef libéral Philippe Couillard, qui brillait par son absence, mardi, après être passé en début de journée à l'Assemblée nationale.

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a longuement parlé avec les journalistes pour répéter que M. Couillard doit toujours éclaircir des zones d'ombre concernant sa relation avec Arthur Porter.

D'autres ministres ont aussi souligné son arrestation de lundi, à la suite d'accusations déposées relativement à des millions de dollars en pots-de-vin pour favoriser la firme de génie SNC-Lavalin dans la construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a quant à lui indiqué que M. Porter pourrait faire des révélations au sujet de ses liens avec M. Couillard.

«On a eu la version de M. Couillard sur M. Porter, moi j'ai hâte d'avoir la version de M. Porter sur Philippe Couillard, a-t-il dit. M. Porter a dit qu'il avait beaucoup de choses à dire sur la classe politique alors j'ai bien hâte de l'entendre.»

M. Couillard était passé par l'Assemblée nationale en matinée à l'occasion d'une rencontre, mais il a ensuite quitté pour entreprendre une tournée en Gaspésie, alors que les journalistes espéraient obtenir ses réactions.

L'attaché de presse Harold Fortin a affirmé que ce déplacement dans la péninsule était prévu depuis la semaine dernière, même si contrairement à l'habitude, le Parti libéral du Québec (PLQ) n'avait diffusé aucun communiqué à ce sujet précédemment.

M. Fortin a expliqué que cette façon de procéder avait été écartée pour des raisons de logistique, puisqu'il est impossible de convoquer la presse gaspésienne au même endroit, contrairement aux autres régions.

«Est-ce qu'on a improvisé un départ en Gaspésie? La réponse est non, ça fait trois semaines que c'est planifié et ça fait plus qu'une semaine et demie qu'on est en contact direct avec les associations de ces comtés», a-t-il dit.

M. Fortin a rappelé que M. Couilllard avait déjà répondu aux questions pour nier toute implication ou connaissance des malversations dont M. Porter est soupçonné.

Avant une réunion des députés du Parti québécois, M. Hébert a affirmé que M. Couillard doit encore donner des explications au sujet de ses liens avec M. Porter, avec qui il a fondé une entreprise dont les projets ne se sont finalement jamais matérialisés.

«Ces gens-là étaient associés dans une entreprise, ils étaient amis, ils ont même été à la pêche ensemble, a-t-il dit. Ce sera intéressant de voir ce que M. Couillard aura à dire sur les agissements de son ex-ami.»

Alors qu'il était aux Bahamas, hors d'atteinte des policiers de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), M. Porter avait soutenu, dans une entrevue publiée par le quotidien La Presse en mars, posséder des documents qui pourraient salir des réputations.

Dans un communiqué diffusé lundi soir, l'UPAC a annoncé qu'Arthur Porter et son épouse Pamela Porter avaient été arrêtés par les autorités panaméennes.

Arthur Porter, qui a été directeur général du CUSM jusqu'en décembre 2011, est accusé de fraude, complot pour fraude, fraude envers le gouvernement, abus de confiance, commissions secrètes et recyclage des produits de la criminalité.

En Chambre, le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, s'est moqué de son adversaire libéral qui le questionnait sur la commission qui doit se pencher sur les débordements lors des manifestations du printemps dernier.

«Je me serais attendu à ce que le porte-parole de l'opposition officielle en matière de sécurité publique se lève pour se réjouir de l'arrestation à Panama du bon ami du chef du Parti libéral, a-t-il dit. Le docteur Porter, qui, on l'espère, pourra faire face prochainement aux tribunaux.»

Même coups de griffe du président du Conseil du trésor et leader parlementaire du gouvernement, Stéphane Bédard, qui a utilisé cette parade pour bloquer une attaque de son homologue libéral Pierre Moreau, insatisfait de la réponse de M. Bergeron.

«En matière de crise sociale, comme en matière d'intégrité, avec l'arrestation de M. Porter, le Parti libéral ne peut pas toujours fuir ses responsabilités», a-t-il dit.

Durant la dernière course à la direction du PLQ, remportée par M. Couillard, M. Moreau, qui l'affrontait, avait critiqué durement ses liens avec M. Porter, tout comme un autre prétendant au titre, le député Raymond Bachand.

Lors d'un point de presse en matinée, M. Bachand a déclaré qu'il n'était nullement préoccupé par l'apparence de proximité de M. Porter avec les libéraux.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le chantier des urgences du CUSM