NOUVELLES

Un présumé hypnothérapeute accusé d'agression sexuelle sur plusieurs femmes

27/05/2013 03:30 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

Le procès d'un homme qui aurait profité de séances d'hypnose pour agresser sexuellement des femmes s'est ouvert lundi au palais de justice de Québec. Trois femmes ont porté plainte contre André Hébert, 49 ans, de Château-Richer.

Une première plaignante a commencé son témoignage en matinée. Elle a raconté avoir fait appel aux services d'André Hébert en 2003 après avoir vu une publicité à la télévision. L'homme s'y présentait comme un cartomancien et un hypnothérapeute.

La plaignante, qui était alors âgée de 25 ans, a raconté qu'elle voulait avoir recours aux services d'un professionnel « pour la guider », en expliquant que sa vie n'allait pas très bien à cette époque.

Lors de leur rencontre, André Hébert aurait dit à la femme qu'elle n'avait pas besoin de cartomancie, mais tout simplement de détente. Selon la plaignante, l'accusé lui aurait demandé de l'huile pour lui faire un massage.

Toujours selon elle, le résident de Château-Richer aurait utilisé des techniques de relaxation et il lui parlait beaucoup, comme pour créer diversion. À un certain moment, la femme s'est aperçue que les mains de l'homme se trouvaient sur ses seins.

L'accusé lui aurait alors dit que si elle était mal à l'aise, c'est parce qu'elle refoulait sa féminité et qu'elle n'acceptait pas son corps. André Hébert aurait dit à la jeune femme qu'elle souffrait d'un blocage sexuel et qu'il fallait que ce dernier « débloque ».

La plaignante, qui a eu beaucoup de difficulté à mettre fin à la séance, se disant paralysée, s'est finalement relevée et s'est habillée. Elle a porté plainte en 2003, mais il n'y a pas eu de suite à l'enquête policière. Ce n'est qu'en 2009 que l'enquête a été rouverte à la suite de nouvelles plaintes.

Par ailleurs, un policier spécialisé en identité judiciaire a révélé que du sperme de l'accusé a été retrouvé sur la chaussure d'une autre plaignante qui s'était rendue chez André Hébert pour une séance.

Le résident de Château-Richer offrait des services de tous genres. Les policiers ont retrouvé chez lui différentes cartes d'affaires pour des services d'astrologie, de parapsychothérapie, de déménagement et de dressage de chiens.

Le procès se poursuit lundi après-midi.

PLUS:rc