NOUVELLES

Politique de mobilité durable: la Ville dénonce l'incohérence de Québec

27/05/2013 01:22 EDT | Actualisé 26/07/2013 05:12 EDT

La Ville de Québec dénonce l'incohérence du gouvernement Marois en matière de transport collectif.

Le vice-président du comité exécutif de la Ville, François Picard, affirme que Québec prévoit réduire de façon significative le financement accordé aux villes pour le transport en commun dans le prochain pacte fiscal. Il soutient que le gouvernement, qui s'est engagé à doter le Québec d'une Politique québécoise de mobilité durable, n'est pas conséquent à ses principes.

« En même temps qu'on traite de cette politique-là au gouvernement du Québec, on négocie avec les municipalités pour l'Entente Québec -Municipalités, l'ancien pacte fiscal. Ce qu'on voit apparaître dans l'Entente Québec-Municipalités c'est une diminution des sommes attribuées au transport collectif. Alors, en même temps qu'on veut diminuer les sommes au transport collectif, on dépose une politique sur la mobilité durable. Je ne trouve pas que ce soit cohérent », a-t-il affirmé en marge des consultations sur la Politique québécoise de mobilité durable.

François Picard affirme que les actuelles négociations avec Québec laissent présager une baisse marquée des investissements de Québec dans le transport en commun pour les cinq prochaines années. Il insiste sur l'importance de préserver, voire même de bonifier, les sommes investies dans le transport collectif. Autrement, dit-il, il faudra s'attendre à une stagnation ou une baisse des services et au report de certains projets, comme celui du tramway.

PLUS:rc