NOUVELLES

L'industrie du phoque dresse un bilan positif de la chasse

27/05/2013 06:50 EDT | Actualisé 27/07/2013 05:12 EDT

La saison de la chasse commerciale au phoque au large de Terre-Neuve est qualifiée de succès malgré les défis qui se dressent toujours devant l'industrie.

Frank Pinhorn, directeur de l'Association canadienne des chasseurs de phoques, affirme que 91 000 bêtes ont été abattues ce printemps. C'est plus que les 69 000 de l'an dernier et les 38 000 de 2011. C'est toutefois beaucoup moins que le quota de 400 000 bêtes.

M. Pinhorn précise que le prix des meilleures peaux de phoque a augmenté à 35 $ l'unité. Le prix était de 28 $ l'an dernier.

Selon M. Pinhorn, la demande pour les produits du phoque augmente au Canada. La peau de l'animal est aussi vendue en Chine et ailleurs en Asie. Le moratoire sur ces produits en Europe est toutefois toujours en vigueur.

Frank Pinhorn souligne que l'abattage est effectué selon les règles établies. Les chasseurs abattent l'animal avec un fusil ou un gourdin, et ils s'assurent qu'il est bien mort avant de le dépecer.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador présente la chasse comme une source essentielle de revenus pour des collectivités côtières. Il a accordé un prêt pour la deuxième année consécutive à l'entreprise Carino Processing, afin de l'aider à acheter des peaux de phoques.

Rebecca Aldworth, du groupe d'animalistes Humane Society, qualifie toujours la chasse de cruelle. Elle affirme que des bêtes ne meurent pas sur le coup. Elle ajoute que la chasse n'existerait pas sans l'appui des gouvernements.

PLUS:rc